José Luis Sampedro
Traduit par Françoise Duscha-calandre
Editions Métailié
suites
avril 2012
350 p.  12 €
ebook avec DRM 8,99 €
 
 
 

Librairie du théatre
illustration Brigitte Lannaud Levy

Lydie Zannini est libraire. Mais avant tout c’est un tempérament de feu. Surnommée « La bonne fée » tant elle sait jouer de ses armes, de sa flamme comme d’une baguette magique pour mettre ses coups de cœur littéraires et leurs auteurs dans la lumière. Sa passion, elle la tient de son père. Petite, l’école l’ennuie. Elle n’aime que lire et c’est dans les pattes de papa qui gérait une maison de la presse, qu’elle grandit à travers ses lectures et apprend son métier. En 1976, elle prend son envol et ouvre sa propre librairie qui se trouve aujourd’hui près du Théâtre de Bourg-en-Bresse. Le nom de la librairie est tout trouvé et pour emblème, elle choisit la chouette, symbole de sagesse. Une chouette lisant bien évidemment. Très créative et dynamique, elle organise à l’arrivée des beaux jours une chaleureuse et festive « rencontre-dédicace-dégustation » avec les commerçants du quartier appelée « Le printemps du cours de Verdun », où elle met selon son expression, « les auteurs sur le trottoir » pour présenter leurs livres.  Mais en dehors de cet évènement annuel, elle les reçoit très régulièrement à la librairie dans un bel esprit de partage et d’échange avec les lecteurs.

Le livre coup de cœur de l’année passée à qui vous continuez de donner votre soutien
« Americanah » de la nigérienne Chimamanda Ngozi Adichie (Gallimard). Un roman aussi magnifique que l’est son auteur. Une histoire sur la culture africaine dont on parle peu  et qui évoque le combat des femmes noires émigrées aux États-Unis pour s’intégrer.  

Le livre à qui vous auriez donné un prix littéraire l’automne dernier
Celui que j’appelle « mon Goncourt à moi » c’est « Le bonheur national brut » de François Roux (Albin Michel). Quatre copains à la veille de l’élection de François Mitterrand vont voter. Trente-et-un ans plus tard, on les retrouve. Qu’ont-ils fait de leurs vies, de leurs rêves, de leur amitié? C’est le portrait saisissant de toute une génération dans ses engagements politiques et personnels. Tout simplement superbe.

Le livre que vous défendez avec ferveur qui est le plus emblématique de la librairie
« Le sourire étrusque » de José Luis Sampedro (Métailié) m’accompagne et je le recommande sans cesse tant il est rempli de tendresse. L’histoire d’un vieux paysan calabrais qui vient soigner un cancer à Milan, ville qu’il déteste aussitôt arrivé. Pourtant il va y faire des rencontres essentielles d’une profonde humanité, qui vont l’amener à changer son regard sur la vie.

Votre coup de cœur de ce printemps 
« Le journal impubliable de George Pearl » de Eliane Saliba Garillon (Arléa). Un architecte new-yorkais très connu décide de vivre enfin des jours paisibles à Rome.  Riche, sans enfant, tendance misanthrope, il se retrouve plongé dans des situations plus cocasses les unes que les autres. Ce roman est drôle, caustique, mordant, moqueur. Dès la première page, on éclate de rire. Un bonheur de lecture dans lequel on se jette littéralement.  Il fait partie de la collection 1er mille et je lui souhaite d’atteindre au minimum les mille exemplaires. Et d’aller bien au-delà.

Une brève de librairie
La semaine dernière je croise une de mes clientes dans un magasin bio. Elle me harponne littéralement d’un « Vous Lydie, vous m’énervez ! ». Je suis interloquée. Puis elle rajoute avec un sourire: « Regardez dans mon sac, j’ai « le journal impubliable de Georges Pearl » et maintenant à cause de vous, il ne me quitte plus même quand je fais mes courses ».

Propos recueillis par Brigitte Lannaud Levy
Visitez les autres librairies invitées

La librairie papeterie du Théâtre
8 Cours de Verdun 01000 Bourg-en-Bresse
04 74 45 24 96
https://fr-fr.facebook.com/pages/Librairie-du-Théâtre…/1327214200969…
ibrairiedutheatre.blogspot.com/

 

 
 
partagez
partage par email