Michèle Lesbre
Folio
folio
avril 2009
144 p.  5,90 €
 
 
 

Bookstore Biarritz
illustration Brigitte Lannaud-Levy

Quand vous partez de la prestigieuse place Clémenceau, vous ne pouvez rater la Librairie Bookstore Biarritz, elle a un côté « The shop around the corner » des plus délicieux. Fondée en 1970 à l’emplacement historique de la boutique de Mademoiselle Chanel, son architecture typiquement british se démarque sur le front de mer de la très chic station balnéaire du Pays basque.  Elle a des airs de vieux cinéma avec son guichet à l’entrée, mais aussi de cabinet de lecture anglais avec son mobilier vintage en bois sombre et ses murs vert bouteille. Un charme fou, que l’on retrouve chez ses deux jeunes et très dynamiques propriétaires Inès Lavigne et Kristel Bourg. Alors que l’enseigne allait fermer définitivement ses portes en 2011, ces deux salariées de la librairie ont relevé le pari de la reprendre et de la faire revivre avec succès.

Le livre de l’an passé que vous continuez à défendre avec cœur :
« Constellation » de Adrien Bosc (Stock), un premier roman que l’on a encore en pile à la librairie tant il plaît à ceux qui le découvrent. Un texte sensible sur le mystère des destins croisés. Où comment des vies anonymes s’enchâssent à celles de gens célèbres à la triste faveur d’une tragédie. 

Le roman à qui vous auriez donné un prix l’automne dernier :
Sans hésiter, « Les grands » de Sylvain Prudhomme (L’Arbalète). Le roman des odeurs, des saveurs,  des couleurs et du plaisir charnel. Il se déroule en Afrique noire, en Guinée-Bissau autour d’un très beau personnage de musicien sur le retour. Un livre qu’il n’est pas si facile de conseiller ni de résumer tant il est riche de dimensions diverses, bien au-delà de son thème central : la musique.

Le livre que vous défendez avec ferveur et qui est le plus emblématique de la librairie
Nous sommes trois libraires aux goûts littéraires différents. L’indice pour ce genre de livre, c’est quand il nous plaît à toutes les trois. Et c’est le cas du roman de Michèle Lesbre « Le canapé rouge » (Sabine Wespieser). On l’aime tant que l’on souhaite que chaque personne qui pousse la porte ne l’ait pas lu pour avoir le plaisir et la joie de le lui conseiller. C’est un texte plein de puissance et de sensibilité qui dresse le portrait de femmes fortes et inoubliables.

Le livre incontournable pour cet été
« Le miniaturiste » de Jessie Burton (Gallimard). Un livre magnifique qui vous emporte à Amsterdam au 17e siècle.  Un premier roman à la fois mystérieux et captivant, qui démontre que l’on est bien souvent emprisonné par les barreaux que l’on a  soi-même dressés devant soi. 

Le livre de la rentrée que vous attendez tout particulièrement
Le prochain roman de l’auteur islandais Jòn Kalman Stephánson « D’ailleurs les poissons n’ont pas de pieds ».  La parution de chacun de ses livres nous rend fébriles. L’œuvre qu’il construit est majeure.

Une brève de librairie
Nous voulons partager la joie du soutien que nous recevons de tous nos clients, sans qui la librairie aurait fermé définitivement. C’est grâce à eux que nous existons encore. Quand ils ont pris conscience que ce lieu culturel qu’ils appréciaient pouvait disparaître, ils ont eu des gestes de soutien magnifiques.  Comme ce très beau bouquet de tulipes, qu’un auteur célèbre et discret nous a fait livrer pour nous féliciter de notre reprise de la librairie et nous encourager pour la suite.  Ou bien ces gâteaux ou chocolats que l’on nous apporte régulièrement, parce que la librairie est l’un des seuls commerces ouverts le dimanche à Biarritz. C’est cette générosité-là qui donne tout son sens à notre investissement.  
Propos recueillis par Brigitte Lannaud Levy
Visiter les autres librairies invitées

 
 
partagez
partage par email