Aimee Bender
Traduit par Céline Leroy
Points
février 2014
330 p.  7,30 €
 
 
 

comptoirdeslettres
illustration Brigitte Lannaud Levy

Quelle bonne nouvelle, une librairie généraliste qui ouvre dans le 5e arrondissement de Paris. Après la fermeture de Dédale, de La Hune et tout récemment cet été de la librairie La Boucherie, nous avions de quoi être inquiets pour la rive gauche.  A l’origine de cette heureuse création, un homme dynamique et audacieux : Renny Aupetit. Il y a dix ans, il ouvrait avec un succès qui ne s’est pas démenti « Le Comptoir des mots » dans le 20e arrondissement de Paris. Aujourd’hui il offre une « petite sœur » à son enseigne qu’il a baptisée « Le Comptoir des lettres », fratrie oblige. C’est dans les locaux d’une ancienne maison de la presse qu’il a réinventé l’espace pour que les livres aient un écrin aussi design que chaleureux. Grâce au soutien du réseau Librest qui mutualise les stocks entre différentes enseignes parisiennes, vous pouvez  obtenir un livre en moins d’une journée. Et sur le site vous pouvez même trouver des œuvres disponibles en V.O. Ici c’est le règne du papier, mais en hyper connecté. Clémence Cochan nous reçoit derrière son grand comptoir vintage pour nous faire part de ses coups de cœur.

Quel est le roman français de la rentrée qui vous a particulièrement plu ?
« Il était une ville » de Thomas Reverdy (Flammarion). Il traite d’un sujet à la mode : la ville fantôme de Détroit. Eugène, jeune ingénieur français y débarque pour superviser un projet automobile. Charly, un gamin de douze ans vit son adolescence au cœur des ruines. Un jour comme beaucoup d’autres enfants de Détroit, il disparaît. L’auteur nous offre une vision poétique et tout en pudeur de cette ville en lambeaux et de ses habitants.

Côté littérature étrangère, quel est le roman qui vous a  marqué?
« Intérieur nuit » de Marisha Pessl (Gallimard).  C’est un gros pavé, très efficace. Un vrai scénario de film. On fonce dans la lecture de cette enquête autour de la mort mystérieuse de la fille d’un réalisateur mythique de cinéma d’horreur. Un livre original dans sa forme avec des extraits de fausses pages internet.

Quel est le premier roman que vous nous conseillez?
« Daniel Avner a disparu » de Elena Costa (Gallimard). Ce texte aborde un sujet qui n’est pas évident à traiter: la difficulté de survivre à un drame aussi fort que celui de la Shoah. Parce qu’il est rentré  chez lui avec cinq minutes de retard, un enfant échappe à la rafle qui a causé la mort des siens en déportation. Son grand-père lui fait porter la culpabilité de ces disparitions en lui infligeant d’aller attendre à l’hôtel Lutétia ceux dont il sait pertinemment qu’ils ne reviendront jamais.  Un roman dur, fort, à l’écriture d’une grande justesse, sur un thème pourtant si rebattu.

Votre livre culte,  que vous défendez avec ferveur ?
J’aurais pu vous citer toute l’œuvre de Victoria Lancelotta ou encore « Venir au monde » de Margaret Mazzantini, mais j’ai fait le choix de vous parler de « La singulière tristesse du gâteau au citron » de Aimée Bender (l’Olivier). Dans ce roman américain, une petite fille découvre en dégustant un gâteau que lui a préparé sa maman qu’elle a une sorte de super pouvoir : elle ressent les émotions que cette dernière a éprouvées  alors qu’elle préparait ce dessert pour sa fille. Elle n’est pas la seule dans la famille à être dotée d’un don aussi singulier. D’autres en sont affublés, notamment son frère. Un livre d’une grande tendresse, bourré d’humour, avec juste la dose de surnaturel qu’il faut.

Quel a été pour vous le grand livre de l’été 2015 ?
Un poche : « Middlesex » de Jeffrey Eugenides (Points). C’est un très grand roman américain sur les tourments d’un adolescent androgyne. Une fresque extrêmement bien construite sur trois générations qui aborde le thème de l’identité, qu’elle soit sexuelle ou dans son sens le plus large.

Une brève de librairie :
Tout simplement, quand les clients reviennent pour nous dire merci d’une lecture qu’on leur a recommandée et qui nous posent en retour cette question magique pour un libraire « Que me conseillez-vous d’autre ? »
Propos recueillis par Brigitte Lannaud Levy
Visitez les autres librairies invitées

Le Comptoir des lettres
52 Boulevard Saint-Marcel
75005 Paris
01 53 61 42 74

 
 
partagez
partage par email