Elena Ferrante
Traduit de l'italien par Elsa Damien
Folio
janvier 2016
640 p.  8,80 €
ebook avec DRM 8,49 €
 
 
 

l  e   c  r  i  t  i  q  u  e    i  n  v  i  t  é   

Julien Bisson (Lire)  a aimé
« Le nouveau nom » d’Elena Ferrante (Gallimard)  

« La sélection des 20 meilleurs livres de l’année est, pour toute la rédaction de « Lire », un moment important. Pas seulement parce qu’il affirme les choix du magazine, indépendamment des logiques éditoriales ou des succès commerciaux. Mais parce que le choix de ces vingt livres nous pousse au partage, à la confrontation, à l’échange : quels sont les livres qui nous ont marqués, tout au long de l’année ? Ceux qu’on a offerts à nos proches ? Ceux qu’on a cornés, surlignés, pour n’en rien oublier ? Or il y a un livre, ou plutôt une saga, qui nous a séduits plus que tout cette année : la saga napolitaine d’Elena Ferrante, dont a pu lire en 2016 le premier tome, « L’Amie prodigieuse », en poche, et le deuxième, « Le Nouveau nom », en grand format. Aucune histoire ne nous aura plus captivés que celle de Lila et Elena, deux enfants de l’après-guerre, deux gamines des faubourgs populaires, deux âmes fiévreuses qui feront le dur apprentissage de la vie, selon des routes qui vont bientôt diverger. Ce qu’Elena Ferrante nous propose, c’est une contre-histoire de l’Italie, et avec elle de l’expérience de la féminité en Occident au cour des dernières décennies. C’est aussi une histoire d’amitié, terrible, passionnelle et passionnée, entre deux femmes que tout oppose, deux versants d’une même médaille, confrontées aux mêmes blessures : violence domestique, normes sociales, domination des pères, des maris, des amants.


Avec maestria, l’auteure saisit ainsi la complexité des sentiments qui habitent les deux jeunes femmes, leurs contradictions, leurs motivations secrètes, leurs angoisses latentes… Elena Ferrante célèbre dans cette saga la veine romanesque des grands romans du 19ème siècle, sans jamais perdre de vue les problématiques modernes. Et elle peut bien s’effacer derrière son œuvre : celle-ci a tout du classique moderne, qu’on se plaira à lire et conseiller pendant encore de longues années. » J. B.

NB: La version poche sortira en Folio le 3 janvier 2017

Lire les choix d’autres critiques invités

 
 
partagez
partage par email