Le coupe papier (Paris) - onlalu
   
 
 
 
 
 
Constantin Stanislavski
Payot
juin 2001
349 p.  9,15 €
 
 
 


illustration Brigitte Lannaud Levy

Un parquet qui craque sous nos pieds, du bois blond qui sent bon, une odeur douce de papier et d’encre mélangés, voilà ce que nos sens perçoivent lorsque l’on franchit la porte de la librairie théâtrale de l’Odéon qui se situe à deux pas du célèbre Théâtre du même nom.  Scène étonnante, on découvre confortablement installés et dans le plus grand silence, de jeunes  apprentis comédiens qui feuillètent des ouvrages à la recherche de scènes à jouer. Ici, l’accueil est un des maîtres mots et c’est pourquoi on s’y sent bien. Avec ses 20.000 références, c’est le précieux repaire parisien pour tous les amoureux du théâtre et des arts du spectacle, classiques ou contemporains.  Son propriétaire depuis 2006, le journaliste Philippe Tesson, est bien connu du grand public pour son amour de la scène.  Passionné et passionnant, c’est Johan Vitiello responsable de la librairie qui nous reçoit pour nous faire part de ses coups de cœur.

Quel texte d’un dramaturge français voulez- vous nous faire découvrir ?
« Une famille aimante mérite de faire un vrai repas » de Julie Aminthe (Quartet éditions). Cette jeune auteure réussit la prouesse de ne pas faire café-théâtre un peu lourd sur le sujet de la famille. Elle aborde les situations sous l’angle d’un humour amer. C’est une jolie comédie, grinçante à souhait.

Du côté des auteurs étrangers que nous conseillez-vous de découvrir ?
« L’abattage rituel de Gorge Mastromas »  de l’anglais Dennis Kelly  (L’Arche). Un théâtre de plateau, noir, très dur, sur la corruptibilité de l’homme. L’ écriture de Kelly est extrêmement contemporaine,  il a un sens aigu de la construction et du drame.

Quel est le livre le plus emblématique de la librairie que vous défendez avec ferveur ?
Un livre-culte pour tout jeune comédien: « La formation de l’acteur » de l’auteur et metteur en scène russe Constantin Stanislavski (Petite  Bibliothèque Payot). Un classique qui délivre les enseignements de la fameuse méthode de l’Actor’s Studio. On le pose en pile à côté de l’ordinateur à la caisse, il est toujours prêt à partir.

Y a-t-il un roman adapté au théâtre qui vous a particulièrement plu ?
« Les particules élémentaires » de Michel Houellebecq (Flammarion). Cette adaptation théâtrale par un jeune metteur en scène de 27 ans, Julien Gosselin, est un spectacle-fleuve de quatre heures, qui file à toute allure  et sert merveilleusement ce roman et sa poésie singulière. Mais je pourrais aussi vous citer « Les bienveillantes » de Jonathan Littell (Gallimard) admirablement adapté par Guy Cassiers. Une fresque puissante sur un sujet aussi dur qu’exigeant.

Quel livre sur la danse nous recommandez-vous ?
« Je suis une femme respectable » de Josephine Ann Endicott, le récit de son travail avec Pina Bausch dans les années 70 à Londres où s’opérait alors une véritable révolution chorégraphique. Un livre passionnant même pour ceux qui ne connaissent pas la danse.

Et sur le cirque, quel est votre conseil de lecture ?
« Le clown Arletti » de François Cervantes et Catherine Germain (Magellan et compagnie). Ce beau livre présente la maman de tous les clowns contemporains,  qui ne sont pas les augustes caricaturaux moqués par les clowns blancs ni les Messieurs Loyal, mais des clowns d’une profonde poésie.

Une brève de librairie
Alors qu’une nuit, j’ai ouvert exceptionnellement la librairie après une représentation à l’Odéon pour un dramaturge Jean–René Lemoine  qui voulait son propre texte, sont arrivés de façon totalement inattendue un metteur en scène accompagné d’un universitaire russe qui ont acheté pour pas loin de 1000 euros de livres. À une heure du matin, on y était encore,  on s’est mis à fumer des cigarettes dehors sur le trottoir et refaire le monde. Un moment inouï. Je me souviens aussi d’une discussion d’une heure à la librairie entre Patrice Chéreau et Luc Bondy qui avaient le projet de créer ensemble, à l’Odéon, « Comme il vous plaira » de  Marivaux. Le coupe-papier est une librairie qui  vous permet de vivre des moments uniques comme ceux-là.

Propos recueillis par Brigitte Lannaud Levy
Visiter d’autres librairies invitées

Le Coupe Papier
19 rue de l’Odéon
75006 Paris
01 43 54 65 95

 

 
 
partagez
partage par email