Le détour à Granville - onlalu
   
 
 
 
 
 
Carin CLEVIDENCE
10 X 18
litt etrangere
janvier 2015
336 p.  7,80 €
 
 
 

illustration de Bigitte Lannaud Levy

Le jeu de mot semble facile et pourtant il s’impose. Voilà une librairie qui vaut vraiment le détour. Vous la trouverez  en haut de la grande ville de cette station balnéaire de la baie du mont Saint-Michel. Construite sur un rocher, Granville porte l’amusant surnom de « La Monaco du Nord ». « Si nous avons baptisé la librairie comme cela, c’est que nous sommes un peu,  sur la route de rien du tout » précise avec humour Raphael Naklé qui nous accueille. Il s’agit en fait de remonter la rue des Juifs qui est l’une des artères les plus charmantes de Granville avec ses galeries de peinture, ses antiquaires.  Vous la repérerez à l’irrésistible 2 CV rouge vif garée devant la vitrine. C’est la voiture du restaurateur du bistrot « Ô XC3 » juste en face, qui lui aussi vaut le détour.  Créée il y a dix ans par Fany Héquet et Raphael Naklé, la librairie Le Détour fait partie de ces lieux bourrés de charme dont vous poussez la porte pour ne plus vouloir en repartir, si ce n’est les bras chargés de livres. Pour eux, être libraire c’est avant tout proposer un choix orienté par leurs goûts, leurs envies, leur bagage respectif. « Son originalité est définie par sa sélection ». Mais ce qu’ils aiment avant tout c’est l’ouverture d’esprit, l’échange, la curiosité, qui commencent dès que vous poussez la porte par la qualité du contact qu’ils établissent avec leurs visiteurs toujours très chaleureusement accueillis.  

Quel roman nous recommandez-vous vivement pour cet été ?
« Équateur » d’Antonin Varenne (Albin Michel). C’est l’un des auteurs qui nous impressionne le plus depuis trois ans. Il s’est imposé comme une très grande plume du roman d’aventures. Entre la quête initiatique et le western, il nous embarque sur la piste de l’équateur à la recherche d’une terre promise. Ce roman est porté par un souffle, un style rares chez les auteurs français.

Et du côté des écrivains étrangers, quel est votre coup de cœur ?
« Les marches de l’Amérique » de Lance Weller (Gallmeister). Dans la veine de Cormac McCarthy, ce roman nous plonge au 19e siècle quand les États-Unis n’avaient pas encore conquis tout l’Ouest. C’est l’histoire hypnotique de deux cowboys sur la route du Mexique, partis accomplir une vengeance. Un roman splendide qui laisse une impression forte et durable.

Y a-t-il un premier roman qui vous a particulièrement marqué ?
« Fin de mi-temps pour le soldat Billy Lynn » de Ben Foutain (10/18) dans la fabuleuse collection « Terres d’Amérique ». C’est un super livre. Deux heures dans la vie d’un jeune soldat en Irak dont l’unité a fait un coup d’éclat filmé par un téléphone portable et qui du coup devient un phénomène médiatique de retour au pays. Il revient en héros pour faire une tournée afin de soutenir l’effort de guerre, mais n’en a pas vraiment l’étoffe.  C’est très bien écrit.

Quel est le livre le plus emblématique de la librairie que vous défendez avec ferveur ?
« La maison de Salt Hay Road » de Carin Clevidence (Quai Voltaire). Publié en 2012, cela a été un tel coup de cœur pour nous qu’on en a fait une vitrine. Fin et délicat, ce roman raconte l’histoire d’une famille recomposée qui vit à Long Island avant la guerre en 1938. Deux frères et une sœur vivent avec leurs oncle, tante et grand-père.  Quand la jeune Nancy tombe amoureuse d’un ornithologue en vadrouille sur une île et décide de l’épouser, tout l’équilibre familial bascule avec comme épreuve supplémentaire la meurtrière tornade à l’automne 38.

Quel livre vous êtes-vous promis de lire ?
Il y en a un paquet. Mais « Méridien de sang » de Cormac McCarthy est un roman que j’ai commencé trois fois, et que je veux à tout prix finir.  Mais j’ai toujours un truc qui s’interpose.

Brève de librairie
Quand on a accueilli Catherine Poulain pour  « Le grand marin », ce fut  une rencontre inoubliable. Elle a une candeur, une innocence qui n’est pas naïve, mais la marque d’une profonde sincérité. C’est une personne rare, on n’en fait plus des gens comme cela

Propos recueillis par Brigitte Lannaud Levy
Visiter d’autres librairies

Librairie Le Détour
62 rue des Juifs
50400 Granville
02 33 50 90 03

 
 
partagez
partage par email