critique de "Ne mords pas la main qui te nourrit", dernier livre de A.-J. Rich - onlalu
   
 
 
 
 

Ne mords pas la main qui te nourrit
A.-J. Rich

Traduit de l’anglais par Stéphane Carn
Le Livre de Poche
mai 2016
352 p.  7,60 €
ebook avec DRM 15,99 €
 
 
 
 La rédaction l'a lu

Les chiens aboient, l’enquête avance…

Morgan a la passion des animaux, et ne peut pas voir un chien perdu sans le recueillir. C’est ainsi que, dans son petit appartement, gambadent un berger des Pyrénées et deux pitbulls. Bennett, son fiancé qui, lui, n’est pas un ami des bêtes, apprécie très moyennement cette cohabitation. Elle ne va d’ailleurs pas durer longtemps, puisqu’un jour, alors que Morgan rentre chez elle, elle le trouve mort, le visage apparemment dévoré par ces animaux pas si domestiques que ça. Que s’est-il passé dans la tête de Cloud, Chester et George pour assassiner sauvagement l’amoureux de leur maîtresse ? Et puis, qui est vraiment le défunt ? Pourquoi n’a-t-il aucune famille, aucun ami, aucun passé ? Les  trois chiens,considérés dorénavant comme très dangereux, sont condamnés par un tribunal à être enthanasiés. Pour tenter de les sauver, Morgan se lance dans une enquête afin de comprendre ce qui s’est réellement passé, et commence à fouiller dans la vie très mystérieuse de Bennett. Qui va se révéler être un serial lover, ayant promis le mariage à plusieurs femmes, leur offrant la même bague de fiançailles et leur promettant le même futur radieux ! Peu à peu, les soupçons s’accumulent autour de ce personnage trouble, qui avait tendance à se prendre pour le Valmont des « Liaisons dangereuses »… Trouver qui jouait le rôle de la marquise de Merteuil aiderait peut-être à résoudre l’énigme. Et surtout à endiguer la série de morts suspectes qui touchent les anciennes fiancées disparaissant les unes après les autres. Ce premier roman à quatre mains de Jill Ciment et Amy Hempel, qui écrivaient déjà chacune de leur côté, paraît sous le pseudonyme de A.J. Rich, en souvenir d’une de leur amie (Katherine Russell Rich) qui n’a pas eu le temps de terminer le livre sur lequel elle travaillait. Elles réussissent un thriller original avec une héroïne que l’on pourrait bien retrouver dans de nouvelles aventures.

partagez cette critique
partage par email