Une avalanche de conséquences
Elizabeth GEORGE

traduit de l'anglais par Isabelle Chapman
Pocket
sang d'encre
septembre 2016
768 p.  8,50 €
 
 
 
 La rédaction l'a lu

Psychologie et fish and chips

Comment Elizabeth George arrive-t-elle à se renouveler livre après livre (c’est son vingt-et unième titre)?  Comment parvient-elle à maintenir cette exigence dans la construction de ses enquêtes, toujours aussi sophistiquées ? Au fil des années, si elle explore de manière de plus en plus intime la vie de ses personnages (devenus pour ainsi dire des amis pour les lecteurs qui la suivent depuis ses débuts), elle a réussi à gagner en légèreté. Elle n’hésite plus à pimenter ses intrigues de quelques pincées d’humour bienvenues grâce, notamment, au sergent Barbara Havers, qui place le fish and chips au sommet de la gastronomie et n’entre jamais en matière à moins de 500 calories la bouchée. Et ne parlons pas de ses goûts vestimentaires plus que contestables !

Une héroïne inquiétante

L’intrigue ? Une féministe de renom meurt subitement alors qu’elle était en pleine forme. L’autopsie révèle qu’elle pourrait bien avoir été empoisonnée… Barbara, mise au placard pour ses nombreuses entorses à la loi et son mépris de toute autorité  au fil du livre précédent, réussit à convaincre son chef, Lynley, de lui donner l’occasion de se racheter en lui confiant l’enquête. Mais la véritable héroïne de cette histoire, c’est Caroline, une manipulatrice de premier ordre, qui réussit à détruire tous ceux qu’elle approche, avec un traitement privilégié pour ses fils.
La manière dont Elizabeth George nous révèle peu à peu le caractère et les failles de cette femme est remarquable.

partagez cette critique
partage par email