Metin Arditi
Actes Sud
Babel
août 2011
280 p.  8 €
 
 
 

librairie-caracteres
illustration Brigitte Lannaud Levy

 

Voilà une librairie qui porte bien son nom. Caractères, en rapport direct avec l’écrit, mais aussi caractère pour la forte personnalité de ceux qui l’animent. Quand Françoise et Marc Julien ont repris cette petite librairie-papeterie de quartier et qu’ils l’ont agrandie, ils ont souhaité avant tout préserver cet esprit de proximité et de convivialité qui y régnait, tout en affirmant leurs goûts pour une littérature tout public qui réponde aux besoins d’évasion des lecteurs. Ce qui leur plait avant tout ce sont les échanges même si parfois ce sont des coups de gueule. L’important pour eux est de partager et surtout que l’on revienne les voir pour en débattre.  C’est Françoise Julien accompagnée de la très vive Alice Gargano (libraire  qui,  entre autres, élabore les fiches de lecture et les précieux bandeaux de conseil sur les livres) qui nous reçoivent pour nous faire part de leurs derniers coups de cœur.

Quel est le roman français qui vous a conquises en cette rentrée ?
« La succession » de Jean Paul Dubois (L’Olivier). Voilà une écriture drôle sans être ironique, ce qui est assez rare. Cette histoire entre deux continents est très émouvante avec une grande élégance dans les sentiments exprimés. Dubois y aborde des sujets universels comme les secrets de famille, la transmission, la fin de vie. Beaucoup d’humanité dans ce roman.

Et du côté des étrangers ?
« New-York esquisse nocturne » de Molly Prentiss (Calmann Levy). Chapeau bas pour ce premier roman où la ville de New York est un personnage à part entière, qui peut vous propulser au sommet, vous engloutir et vous détruire. Cela raconte avec éclat le rêve américain dans le monde de l’art des années 80.

Quel premier roman vous a particulièrement marqué ?
Tout le monde parle et c’est mérité du merveilleux « Petit Pays » de Gaël Faye (Grasset), aussi nous vous citerons « Anthracite » de Cédric Gras (Stock). Un roman construit autour des difficultés absurdes et tragiques que traverse l’Ukraine. À travers le road trip de deux amis d’enfance, l’auteur a trouvé une jolie façon de présenter un sujet d’actualité très fort. 

Quel est le livre le plus emblématique de la librairie que vous défendez avec ferveur ?
« Le turquetto » de Metin Arditi (Actes Sud). Un roman sur un peintre fictif de la renaissance vénitienne. Les lecteurs l’ont tellement aimé qu’ils souhaitaient découvrir  ses peintures alors que c’est un pur personnage de fiction. Toute la puissance de la littérature réside là. Mais aussi : « Concert pour la main morte » d’Olivier Bleys (Albin Michel). Une très belle histoire d’amitié tragique et poétique qui se déroule au fin fond de la Sibérie.

À qui donneriez-vous le Goncourt ?
À Jean-Paul Dubois pour « La succession », sans hésitation.

Une brève de librairie :
Un joli souvenir plutôt. Découvrir, lorsque nous avons rouvert la librairie à minuit pour la sortie de Harry Potter de J. K. Rowling, l’émerveillement dans les yeux des jeunes lecteurs

Propos recueillis par Brigitte Lannaud Levy
Visiter d’autres librairies

Librairie Caractères
5 rue du Général Leclerc
92130 Issy-les-Moulineaux
tel:01 40 93 43 40

 

 

 
 
partagez
partage par email

je joue !

jusqu'au 22 septembre 2019

retour à la page d'accueil