Blandine Rinkel
Fayard
janvier 2017
248 p.  18 €
ebook avec DRM 12,99 €
 
 
 

l  e   b l o g   i  n  v  i  t  é

Sandy Lafosse (blog Meelly lit) a aimé
«L’abandon des prétentions» de Blandine Rinkel (Fayard)  

L’abandon des prétentions, le premier roman de Blandine Rinkel est l’esquisse sensible et pleine de douceur du portrait d’une mère de soixante-cinq ans par sa fille.
Une mère qui cache sa non-estime de soi derrière une générosité et une empathie qui comblent les trous de son quotidien de  jeune retraitée de l’éducation nationale. Par fragments, soixante-cinq, comme pour marquer les soixante-cinq années de sa mère, Blandine Rinkel fait entendre la discrétion d’une femme au « pessimisme enjoué ». Une sexagénaire divorcée, qui porte une attention toute particulière à l’état du monde en recevant dans sa cuisine rose les oubliés, les étrangers,  pour tenir éloignée la solitude et comme pour mieux se fondre dans une discrétion qui la protège du regard des autres qu’elle peine à assumer.

Dans ce premier roman à la fois tendre et intime, Blandine Rinkel a su trouver la juste distance pour évoquer cette mère qu’elle aime et dont elle se sait aimée. Elle dessine avec subtilité les contours de cette femme qui, petite fille issue de la paysannerie bretonne voulait toucher l’horizon, et qui alors qu’elle avait été la première jeune femme de son village à obtenir le baccalauréat, s’était très vite résolue à « ne plus se livrer aux concours de la reconnaissance sociale », à abandonner toutes prétentions.

L’abandon des prétentions est porté par de nombreuses fulgurances qui cueillent littéralement le lecteur tant elles sont chargées d’une véracité sur notre monde qui ne lui était jamais apparue avec autant de netteté, mais qui passée dans le tamis de l’écriture de l’auteur font tout à coup sens.

C’est un très beau texte que livre le jeune auteur, un  roman qui était  en lice pour le Goncourt du premier roman et dont je ne peux résister au plaisir de vous livrer une phrase qui en reflète si bien l’esprit: « Il nous faudrait écrire un livre sur chacun de nos proches, pour apprendre au gré des pages, combien nous les aimons. » Un formidable hommage à la mère, pour que jamais, elle ne disparaisse…

Sandy Lafosse présente Meelly lit

La lecture a toujours été pour moi synonyme de plaisir, j’ai très vite compris qu’elle me permettrait de mieux appréhender le monde et ceux qui m’entoure. Petite, je lisais en cachette sous mes draps avec une lampe de poche alors que l’heure de dormir était passée depuis longtemps. Meelly lit… mon blog est né presque par hasard en mai 2012. Créé d’abord comme un carnet de lecture 2.0, il a été pour moi comme une thérapie à un moment de ma vie où j’étais dans le creux de la vague. Je lui consacre une grande partie de mon temps, je tiens beaucoup à ce mode d’expression qui me permet de partager et d’échanger avec d’autres lecteurs. Consigner au plus près mes ressentis sur un roman afin de proposer un article pour mon blog est un exercice exigeant qui me passionne. Un blog littéraire c’est la passion des livres et beaucoup de travail…

 
 
partagez
partage par email

je joue !

jusqu'au 31 mai 2019

retour à la page d'accueil