Manhattan Vertigo
Colin Harrison

Belfond
belfond noir
avril 2018
416 p.  20,90 €
ebook avec DRM 14,99 €
 
 
 
 La rédaction l'a lu

partagez cette critique
partage par email
 Les internautes l'ont lu

Cela commence dans une salle de ventes de New-York. Paul et Jennifer, deux amis assistent à une vente au cours de laquelle Paul va casser sa tirelire pour une carte de New-York, très rare, et donc très chère. Paul est collectionneur, avocat.
Jennifer, est mariée à un homme d’affaire iranien, toujours en vadrouille, jaloux et ne renonçant à aucun sacrifice pour suivre à la trace sa femme. Il faut dire qu’elle n’est pas vraiment discrète.
Paul et Jennifer sont voisins de palier, sur l’une des avenues les plus prestigieuses de New-York.
A priori, rien de bien croustillant… Oui, mais surgit grand costaud assez mystérieux qui embarque Jennifer, et Paul qui se met en tête d’acquérir la carte la plus recherchée, et toujours la propriété d’un vieux riche sur le point de passer l’arme gauche.

Si le début de l’histoire est assez tranquille, elle ne va pas le rester bien longtemps. Colin Harrison embarque très vite son lecteur dans un récit musclé et bourré d’adrénaline et dans un thriller original qui a pour toile de fond New-York, personnage à part entière.

Certes, il ne révolutionnera pas le genre, mais il est suffisamment divertissant et bien amené pour nous faire passer un agréable moment, et ouvrir une formidable fenêtre sur cette ville attachante et addictive.

Aucune raison de s’en priver, donc, d’autant que Poirette le recommande !

partagez cette critique
partage par email