Tatiana de Rosnay
LGF/Livre de Poche
Le livre de poche
septembre 2010
415 p.  7,10 €
 
 
 

 

Maison de la presse Cabourg

illustration de Brigitte Lannaud Lévy

En remontant l’avenue de la Mer qui part du Grand Hôtel de Cabourg, je suis tout d’abord arrêtée et interpellée par la singularité de la devanture. Sous l’enseigne « Maison de la presse », pas de journaux ni de magazines en vitrine. Mais d’un côté des articles et photos de Marcel Proust –normal on est à Cabourg – et de l’autre, beaucoup plus surprenant, des petits papiers collés à foison. Je me rapproche et là je découvre que ce sont des fiches de lectures manuscrites sur des romans. Intriguée, je pousse la porte. Bienvenue chez Patricia Kremer, une personnalité hors du commun, qui vibre de son amour pour les livres. Par crainte de ne pouvoir exprimer ses passions avec tous ses visiteurs, elle les délivre sous forme de fiches que l’on retrouve sur presque toutes les couvertures des ouvrages disponibles. « Une vraie performance » nous dit son époux Dominique qui lui donne un coup de main à la caisse. Par ailleurs sa maison de la presse détient le plus beau rayon proustien que l’on puisse imaginer. Les volumes Pléiade de la « Recherche » en pile à côté des poches, Proust sous toutes ses formes: BD, essais, beaux-livres… Un régal.

Votre livre coup de cœur à qui vous donnez votre coup de pouce.
« Un goût de cannelle et d’espoir » de Sarah McCoy (Les Escales). Parce qu’il se passe en Allemagne en 44 et nous donne un aperçu de notre histoire de l’autre côté de nos frontières. Un livre très romanesque, mais qui pousse aussi à la réflexion et rend plus tolérant. 

Le livre que vous conseillez inlassablement depuis toujours.
C’est quand j’ai lu « Elle s’appelait Sarah » de Tatiana de Rosnay (Héloïse d’Ormesson) que m’est venue l’idée de faire des fiches de lecture. Je souhaitais dire au plus grand nombre qu’il fallait lire ce livre. Ma première fiche l’exprimait tout simplement « Si vous ne devez lire qu’un livre ce sera celui-ci ». Ce roman qui se passe entre hier et aujourd’hui raconte une terrible histoire qui s’est déroulée au moment de la rafle du Vel d’Hiv. Devoir de mémoire et culpabilité en sont les grands thèmes. Bouleversant. 

Le roman de l’automne auquel vous auriez donné un prix littéraire
Cet automne malheureusement je n’ai pas eu de gros coups de cœur. Mais j’avoue que je n’ai pas tout lu non plus. Alors je donnerais mon prix à un roman de février de l’année passée que j’ai dévoré d’une traite et qui me trotte encore dans la tête « Pour en finir avec Eddy Bellegueule » de Édouard Louis (Seuil). Un livre autobiographique percutant.

Votre bon conseil du côté de chez Proust 
L’incontournable « Un été avec Proust » d’Antoine Compagnon (Les Equateurs). Mais surtout un bijou : « Proust contre la déchéance » de Joseph Czapski (Noir sur Blanc). Où comment l’auteur a reconstitué en 1940-41 pour ses codétenus polonais dans le camp de Griazowietz en URSS, des scènes entières de la « Recherche du temps perdu » pour ne pas sombrer dans la folie de la détention. 

Une brève de librairie 
Le pouvoir magique de mes fiches qui me font faire de jolies rencontres avec les lecteurs, mais aussi avec les auteurs de passage à Cabourg et qui sont bien contents de découvrir ce que j’ai écrit sur leur livre. Ça nous offre de beaux échanges. Je me souviens plus particulièrement de celui que j’ai eu avec Frédéric Lenoir, très intense.

Propos recueuillis par Brigitte Lannaud Lévy

Retrouvez toutes les librairies invitées

Librairie du 26 janvier 2015
Maison de la presse 11 Avenue de la Mer 14390 Cabourg 02.31.24.08.58
www.maisondelapresse.tm.fr/

 
 
partagez
partage par email