Publier un livre : et si l’auto-édition était la solution ?

 

Le Publieur, l’un des pionniers de l’auto-édition en France, vient de refaire son site. Au moment où certains auteurs s’interrogent sur la nature de leurs relations avec les éditeurs et sont tentés de s’éditer eux-même, il nous a paru intéressant d’interroger Jean-Marc Savoye (cofondateur de o n l a l u ) qui a fondé Le Publieur et le dirige depuis sa création, il y a près de vingt ans.

Vous venez de refaire votre site. Pourquoi ?
Parce que www.lepublieur.com avait vingt ans et qu’en vingt ans, tout a changé ! Non seulement le design, mais la structure même des sites et leur développement ont considérablement évolué. Nous avons maintenant un outil très simple, lumineux et parfaitement adapté aussi bien à l’ordinateur qu’aux tablettes et aux téléphones. Nous avons la possibilité de coupler des offres « Papier+ eBook » et en matière de paiement nous avons ajouté Paypal. Bref, il y a vingt ans nous étions en avance. Nous le sommes toujours.

Comment vous est venue l’idée de vous lancer dans l’auto-édition, vous qui avez commencé votre carrière chez Gallimard et chez Hachette ?
En France, en matière d’édition, on pense toujours à la littérature et c’est compréhensible, mais beaucoup de gens écrivent sans ambition littéraire. Souvent il s’agit pour eux de transmettre ou de témoigner, et je trouve cela très intéressant et souvent touchant.

Avez-vous eu de bonnes surprises ?
J’ai fait de belles rencontres. Il m’est arrivé plus d’une fois d’être impressionné par des personnalités hors du commun.

Et en matière littéraire ?
Bien souvent, le niveau d’écriture est de bonne qualité, supérieur à ce que j’imaginais. En revanche je n’ai jamais reçu de texte qui, d’un point de vue purement littéraire, m’ont impressionné.

Pourtant des auteurs ont été découverts sur Internet ?
Oui, c’est vrai. Mais soyons honnêtes, c’est extrêmement rare et dès que cela s’est produit, ces auteurs ont été récupérés par des éditeurs traditionnels, ce qui est assez logique. 

« Très souvent l’auto-édition est la seule solution pour éditer un livre. »

Mais alors pourquoi, choisir l’auto-édition ?
Mais pour être publié ! La plus grande partie des manuscrits sont refusés par les éditeurs qui croulent sous les demandes. La plupart du temps, ce n’est pas parce que les textes sont mauvais, mais parce que le potentiel des ventes est jugé trop restreint, ou parce que le texte ne s’inscrit pas dans la ligne éditoriale de l’éditeur. Très souvent l’auto-édition est la seule solution pour éditer un livre rapidement selon des standards professionnels.

Est-ce que cela coûte cher de se faire éditer avec Le Publieur ?
Il faut distinguer la réalisation du livre et sa mise en vente. Pour présenter un livre et son auteur, le mettre en vente sur notre site, attribuer un N° d’ISBN, procéder au dépôt légal et fournir 10 exemplaires à l’auteur nous proposons un forfait de 500 €. Je précise que ce forfait inclut le référencement du titre dans toutes les bases de données professionnelles ce qui est essentiel et permet au livre d’être disponible sur toutes les plateformes de type Amazon, FNAC ou Apple Books. Et évidemment on peut commander les livres du Publieur dans toutes les librairies.

Pour ce qui est de la fabrication, tout dépend de ce que vous nous demandez. Certains auteurs arrivent avec un livre prêt à imprimer. Dans ce cas nous ne prenons aucun frais. En revanche, si nous devons corriger le texte, le mettre en page, créer la couverture, nous proposons un devis.

Et l’auteur s’y retrouve ?
Tout dépend des ventes évidemment. La rémunération de l’auteur peut aller jusqu’à 40% selon les canaux de vente. Dans des cas exceptionnels, il nous est même arrivé de rétrocéder un peu plus.

« Les auteurs gardent toute leur liberté »

Pourquoi venir chez Le Publieur ?
A cause de notre professionnalisme, de notre expérience et j’ajouterai de notre franchise. Notre expérience nous permet assez vite d’évaluer un projet. Nous sommes toujours très clairs avec les auteurs. Nous les aidons à préciser et structurer leur démarche. On leur pose toutes les questions nécessaires : quel est votre but en écrivant ? Pour qui écrivez-vous ? Avez-vous une communauté autour de vous ? Comment comptez-vous la toucher ? En fait nous agissons comme un éditeur mais pour le compte de l’auteur puisque de fait il est son propre éditeur.  Il garde d’ailleurs tous les droits sur son œuvre et toute sa liberté. C’est aussi pour cela que les auteurs nous rejoignent.

A qui recommanderiez-vous l’auto-édition ?
L’auto-édition convient parfaitement à ceux qui veulent s’adresser à une communauté. Je pense notamment aux professionnels qui veulent faire connaître leur pratique, je pense aux militants qui veulent défendre une cause, aux associations qui présentent leurs actions et qui peuvent se servir d’un livre pour augmenter leurs ressources. Il y a mille raisons de vouloir publier un livre. Si vous allez sur notre site, vous verrez à quel point sont différents ceux qui ont fait appel au Publieur.

Le livre n’est pas mort, alors ?
Ah non, certainement pas ! Au contraire. La numérisation a permis de réduire tous les coûts, aussi bien de mise en page que de fabrication et Internet facilite considérablement leur diffusion.  Le livre et y compris sous la forme d’eBook — ce qu’évidemment nous proposons aussi — a l’avenir devant lui. Il y a quelques années ont disait le livre condamné. Il sera partout !

 

 

 
 
partagez
partage par email