Ivan Jablonka
Prix Le Monde 2016
Seuil
août 2016
383 p.  21 €
ebook avec DRM 14,99 €
 
 
 

l  a   c  r  i  t  i  q  u  e    i  n  v  i  t  é  

Marie-Laure Delorme (Le JDD) a aimé
Laëtitia ou la fin des hommes de Ivan Jablonka (Le Seuil)

« Ce livre est mon coup de cœur de la rentrée. Je n’avais pas lu quelque chose d’aussi fort depuis longtemps. C’est d’abord l’histoire d’un fait divers, la mort de Laëtitia Perrais qui, en 2011, a été poignardée, étranglée puis démembrée par Tony Meilhon. C’est aussi, pour Ivan Jablonka, une affaire d’Etat, puisque Nicolas Sarkozy a reproché aux juges de n’avoir pas assuré le suivi de Tony Meilhon, et que ceux-ci sont descendus dans la rue pour protester. C’est encore un livre féministe sur les femmes victimes de la violence des hommes, un livre militant qui brosse un portrait de cette France périurbaine dont on ne parle jamais. Enfin, et pour moi c’est le plus important, c’est un ouvrage sur une victime, sur l’absence, la disparition. En cela, il est proche du « Dora Bruder » de Patrick Modiano. On arrache quelqu’un au silence et à la mort, pour le ramener à la vie.
Pour Jablonka, qui est historien et sociologue, il n’y a que de petits criminels, qui n’ont absolument rien de fascinant. L’héroïne de ces pages est cette jeune fille de 18 ans qui, depuis  sa naissance n’a cessé de rencontrer des embûches, qu’elle a tenté de surmonter. On se trouve, ici, à la jonction entre l’Histoire et la littérature. »
Propos recueillis par Pascale Frey
Lire les choix d’autres critiques invités

 
 
partagez
partage par email