Emmanuel Villin
Asphalte Editions
fictions
septembre 2016
135 p.  15 €
ebook avec DRM 9,99 €
 
 
 

l  e   c  r  i  t  i  q  u  e    i  n  v  i  t  é   

Alexandre Fillon (Lire, le JDD) a aimé
Sporting club de Emmanuel Villin  (Asphalte Editions)

 » C’est un premier roman, extraordinairement subtil, qui se passe dans une ville méditerranéenne, jamais nommée mais que l’on imagine être Beyrouth. Le narrateur, un journaliste qui n’aspire qu’à l’indolence, est là pour interviewer Camille, un type à barbe blanche probablement cinéaste et en tout cas fort intriguant. Ensemble, ils ont un projet de livre d’entretiens, mais à l’évidence, c’est compliqué… Il passe ses nombreuses heures de loisirs au bord du bassin de l’Olympic Sporting Club, allongé dans un transat. Parfois, il s’agite vaguement, va dans un musée où il rencontre Odile, avec laquelle il a une histoire. Vous l’aurez compris, il ne se passe pas énormément de choses et pourtant, ce livre est plein de charme, envoûtant même. Ce roman sur l’attente et la difficulté de commencer quelque chose, appartient à cette école française de la volute. Par son atmosphère, par le fait que les choses peuvent surgir à tout moment mais n’arrivent jamais, il nous fait bien sûr penser à Patrick Modiano.

L’auteur est un journaliste de quarante ans, qui a travaillé au Proche Orient. Son roman (131 pages) est rythmé par toute une série de chansons complètement en phase avec ce qu’il raconte. L’écriture est d’ailleurs elle-même très musicale. »

Propos recueuillis par Pascale Frey
Lire les choix d’autres critiques invités

 
 
partagez
partage par email