Herberto Helder
Editions Chandeigne
bibliothe/lusit
septembre 2013
168 p.  20 €
 
 
 

Librairie des Editeurs asssociés

fullsizerender
Brigitte Lannaud Lévy

 

Attention voilà une enseigne parisienne qui vaut le détour. Dans le quartier vivant de Mouffetard et de la Contrescarpe, dans une petite rue transversale bien au calme du nom de Tournefort, vous trouverez cette ravissante librairie-galerie,  un bel écrin pour les amoureux des livres. Y pénétrer, c’est explorer  de nouveaux horizons où l’imaginaire et la créativité sont rois.  Fondée en 2012 par quatre éditeurs indépendants – Esperluette, A propos, Points de suspension et Chandeigne – cette librairie ne cesse de déployer son offre à d’autres éditeurs qui comme eux ont le souci de l’exigence, du choix  des jolis papiers, des iconographies étudiées, du graphisme soigné et de la belle impression.  Aujourd’hui vous y retrouvez une quinzaine d’éditeurs dans tous les domaines : littérature, poésie, sciences humaines, histoire de l’art, jeunesse, cuisine… Avec entre autres les prestigieuses maisons : Verdier, Héros-limites et bientôt la mythique Corti. Mais ça, nous vous en reparlerons.

Céline Joaquim et Victorine Seitz, sont deux jeunes libraires aussi passionnantes que passionnées qui animent le lieu avec une énergie stupéfiante.  Elles organisent chaque mois des évènements : expositions, rencontres, lectures, concerts, ateliers d’art graphiques pour les grands et les petits.  Ce qu’elles aiment avant tout, c’est surprendre leurs lecteurs et leurs visiteurs en leur faisant découvrir les livres là où on ne les attend pas et parfois hors les murs de la librairie, comme dans le festival Raccord(s) qui a lieu au printemps chaque année et qui met à l’honneur l’édition indépendante de façon insolite et festive dans des lieux parisiens mythiques.

Quel est actuellement votre coup de cœur  en littérature française?
« Mes Pénélopes » de Carole Vanni, illustré par Véronique Decoster.  (Esperluète).  Un récit par bribes mosaïquées où plusieurs Pénélope à différents âges de leurs vies  nous offrent des moments de joies, de peines, plein de choses immatérielles ou non, le tout exprimé avec beaucoup de délicatesse et d’émotion.

Et du côté de la littérature étrangère ?
« Murer la peur », un recueil de nouvelles de l’auteur mozambicain de langue portugaise Mia Couto (Chandeigne). On y trouve un court texte, aussi économe qu’efficace, écrit à l’occasion de la conférence d’Estoril en 2011 au sujet de l’intervention d’une armée internationale en Libye sous l’égide des Nations-Unies. Mia Couto y mène une réflexion puissante et humaniste sur la peur,  les fantasmes et les empêchements qu’elle génère.

Quel beau livre pour s’évader nous conseillez-vous ?
« Eugène Boudin, la magie de l’air et de l’eau »  d’Anne-Marie Bergeret-Gourbin et Laurent Manœuvre (A propos) Un ouvrage assez synthétique sur la vie et l’œuvre du pionnier de l’impressionnisme qui finalement est peu connu du grand public. Entre la mer, les plages et le ciel, ses principales sources d’inspiration,  il parvient à saisir comme par magie l’instant et le temps qui passe.

Quel livre pour la jeunesse nous conseillez-vous ?
« Le voyage des éléphants » de Dipacho (Points de suspension). L’album d’un auteur et illustrateur colombien que l’on aime beaucoup. Par l’image, à travers des compositions graphiques et poétiques on suit des éléphants aux formes géométriques en balade. Le jeu de compositions graphiques donne sens au texte et porte une réflexion poétique sur la vie, la liberté. Très beau.

Quel est le livre le plus emblématique de la librairie que vous défendez avec ferveur ?
« Les cent pas », un ouvrage devenu culte de l’immense écrivain et poète portugais Herberto Helder (Chandeigne). Plusieurs nouvelles sur une errance entre Lisbonne, Paris, Bruxelles et Anvers.  Une plume absolument sublime au service de courtes histoires à la beauté étrange qui frôlent parfois avec le fantastique et dont les chutes sont très frappantes.

Une brève de librairie
La rue Tournefort est une rue assez calme du quartier Mouffetard. Bien souvent ce sont plutôt des flâneurs, qui au gré de leurs promenades, poussent la porte de la librairie par hasard et par curiosité. Sauf un jour où ce fut quelqu’un qui venait du Togo parce qu’il avait entendu parler de nous sur les ondes d’une radio de son pays.  Cette anecdote nous a fait bien plaisir, l’idée que l’on parle de nous dans un autre monde et qu’une personne venue de si loin pousse la porte de la librairie, délibérément.

Propos recueillis par Brigitte Lannaud Levy
Visitez d’autres librairies invitées

La librairie des Editeurs associés
10, rue Tournefort
75005 Paris
Tel : 01 43 36 81 19

 

 

 
 
partagez
partage par email