L'eau vive (Avignon) - onlalu
   
 
 
 
 
 
Maurice Sendak
L'Ecole des loisirs
lutin poche
janvier 1988
42 p.  7,70 €
 
 
 

Illustration Brigitte Lannaud Levy

 

« On a besoin de vous ». En regardant la vitrine de cette librairie jeunesse du centre d’Avignon, ce que l’on remarque tout d’abord, c’est ce message en guise d’appel au secours. Alors qu’elle s’apprête à fêter ses 40 ans d’existence à la fin de cette année, voilà que cette institution de la cité des Papes est menacée par de lourds problèmes financiers liés à la perte d’un marché public. Dernier recours pour s’en sortir, ses deux gérantes  Amandine Lévêque  et Dominique Bastide font appel à la générosité des internautes via une plateforme participative https://fr.ulule.com/librairieleauvive/.
Alors, n’hésitez pas à les soutenir, comme le dit l’adage, les livres comme les voyages forment la jeunesse et sans aide cette enseigne qui est la dernière librairie indépendante spécialisée jeunesse du Vaucluse fermera définitivement ses portes.

Quel est votre dernier coup de cœur en album jeunesse ?
« Si j’étais ministre de la culture » de Carole Fréchette et Thierry Dedieu (HongFei). Un choix en lien avec les enjeux politiques du moment. Ce livre qui a été écrit en 2014 à l’occasion des élections au Québec est un cri du cœur pour défendre la culture et montrer son importance même là où on ne la voit pas.

Quel premier album vous a particulièrement marqué ?
« Attends Miyuki » de Roxanne Marie Galliez, très joliment illustré par Seng Soun Ratanavanh (La Martinière jeunesse). C’est un album initiatique et philosophique, sensible et délicat sur l’art de la patience.

Et quel conseil de lecture nous donnez-vous pour les tout-petits.
« Ma culotte » de Alan Mets. Plein de peps et très rigolo, à partir de 3 ans. L’histoire d’un loup qui attaque un petit mouton pour faire un gigot, mais l’agneau lui mange sa culotte. Un livre qui fait rire les petits, mais aussi les plus grands à la lecture.

Quel est le roman que vous vous êtes promis de lire?
« Inséparables » de Sarah Crossan (Rageot) qui sera sur les tables le 17 mai. Un roman pour adolescents écrit en vers et traduit par la talentueuse Clémentine Beauvais, auteure de « Songe à la douceur ». L’histoire de deux sœurs siamoises qui entrent au lycée et l’une des deux va tomber amoureuse.

Quel est l’album le plus emblématique de la librairie que vous défendez avec ferveur ?
« Max et les Maximonstres » de Maurice Sendak. Un grand classique des livres jeunesse publié par L’école des loisirs. Les aventures imaginaires d’un petit garçon, puni dans sa chambre sans dîner et qui s’invente des monstres. Mais aussi « C’est moi le plus fort » de Mario Ramos, l’histoire d’un loup vaniteux qui tente de se rassurer auprès des habitants de la forêt. Ce génial auteur illustrateur aujourd’hui disparu  a été notre parrain lors de la reprise de la librairie en 2012.

Brèves de librairie
Nous avons envie de vous citer tous les mots de soutien que nous recevons chaque jour sur le site de la plateforme participative. Au-delà des dons, c’est ça qui nous fait tenir. En voici une poignée :

– L’eau vive, nous y nageons comme des poissons dans l’eau
– Participer à l’eau vive c’est se sauver soi-même
– L’eau vive, on peut y rêver les yeux ouverts
– C’est avec des librairies comme l’eau vive qu’on pourra construire une société qui nous ressemble.
– L’eau vive c’est protéger nos rêves et permettre de belles contrées
Propos recueillis par Brigitte Lannaud Levy
Visiter d’autres librairies

Librairie L’eau vive
15-17 rue du vieux Sextier

84000 Avignon
04.90.82.58.10

 
 
partagez
partage par email