Jean-Marie Blas de Roblès
Zulma
litterature
août 2017
390 p.  20 €
ebook avec DRM 12,99 €
 
 
 

l  a   c  r  i  t  i  q  u  e   i  n  v  i  t  é e  

Marianne Payot (L’Express) a choisi
« Dans l’épaisseur de la chair» de Jean-Marie Blas de Roblès (Zulma).

« Dans cette rentrée très axée sur l’Algérie, le livre de Jean-Marie Blas de Roblès est l’un des plus beaux. Ce roman très autobiographique, qu’il a mis des années à écrire, raconte l’histoire de sa famille et rend justice aux Pieds Noirs.  

Le grand-père quitte, en 1882, son Andalousie natale minée par la sécheresse et la misère, pour l’Algérie, où les colons français ont besoin de bras. Il prospère, devient tenancier de bar et coule des jours heureux entre coups d’anisette et parties de belotte. Son fils, le père du narrateur, devient médecin. En 1942, il entre comme auxiliaire dans l’armée et il y a de sublimes et terribles pages sur la guerre et le charnier de Monte Cassino.

De retour en Algérie, celui-ci soigne tout le monde, et se retrouve alors sur toutes les listes noires. En 1962, les Cortes connaissent un nouvel exil, dans le Sud de la France cette fois. Ils sont mal accueillis comme on le sait, et Jean-Marie Blas de Roblès décrit cette injustice sans cacher les travers de sa famille. Bien sûr l’Algérie française n’avait pas lieu d’être, mais ces gens ont fait fructifier les terres….

C’est un superbe roman à la construction très astucieuse, une belle saga pleine de lucidité, de franchise et d’humour. »

Propos recueillis par Pascale Frey

Lire les choix d’autres critiques invités

 
 
partagez
partage par email