Les Dieux du tango
Carolina de Robertis

Le Cherche Midi
mai 2017
504 p.  22 €
ebook avec DRM 9,99 €
 
 
 
 Les internautes l'ont lu

Les Dieux du tango

Ce roman est présenté comme LE roman de l’été , mouais…A voir.
Une jeune napolitaine , Leda, est envoyée par sa famille en Argentine afin qu’elle se marie avec Dante , un cousin a qui elle a éte promise.Une cérémonie l’a mariée par procuration en Italie. Nous sommes à la fin du XVIIIième siècle .
A son arrivée, Dante ne l’attend pas, un jeune homme chargé de l’accueillir lui apprend que son mari donc, a été tué lors de manifestations ouvrières contre les patrons.
Elle se retrouve seule avec son seul trésor, un violon , cadeau de son père.
Or, à cette époque, le tango s’établit dans ce pays , et bientôt jusqu’à la folie.
Jouer de la musique de ce genre est interdit aux femmes, et Leda, va se travestir en homme, intégrer une petite bande de musiciens et ainsi accéder au bonheur de jouer.
Etre une très jeune femme déguisée en homme va vite lui poser des problèmes, mais très vite elle s’aperçoit qu’elle aime les femmes, et l’auteur(e) ne se prive pas de raconter l’éveil des sens et la manière de les assouvir.
Carolina raconte jusqu’au bout la vie de Leda qui sera longue.
La première partie me semble un peu ennuyeuse, la seconde plus rythmée sans doute , plus vivante ; mais il y manque une étincelle, la petite chose qui fait que l’on s’accroche, que l’on se laisse embarquer par la lecture.
Dans les remerciements, j’ai lu que Carolina de Robertis remerciait son épouse, c’est peut-être cette orientation sexuelle qui lui a permis d’écrire de belles pages d’ailleurs sur le désir féminin.

partagez cette critique
partage par email