James Ellroy
RIVAGES
mars 2014
135 p.  6 €
 
 
 
Augustin Trapenard

.
Le critique invité

Augustin Trapenard (France culture, Canal plus, ELLE) aime le « Extorsion » de James Ellroy (Rivages)

«  C’est une longue nouvelle, « Extorsion », qui met en scène James Ellroy lui-même, en dialogue télépathique avec un certain Fred Otash. Ce même Freddy O. qu’il avait déjà intégré dans sa trilogie « Underworld USA ». Un flic de Los Angeles corrompu jusqu’à la moelle, devenu privé, proxénète puis colporteur de ragots sur le tout Hollywood des années cinquante. Ellroy l’imagine cette fois au purgatoire où il est sommé de se justifier de ses crimes pendant que ses prestigieuses victimes (JFK, Ava Gardner ou Marylin) lui piquent les fesses à coups de fourche ! C’est donc la confession d’Otash, écrite dans cette langue folle et fleurie propre à Ellroy, et dans laquelle celui-ci joue son propre rôle d’auteur « merdique » et « fouille merde » qui voudrait adapter la vie de Freddy O en série télé. Un court texte qui dézingue le langage et la littérature tout en brossant un portrait en creux de l’auteur du « Dahlia noir ». Rien de plus savoureux ! »

 
 
partagez
partage par email

q u o i  l i r e ?
découvrez les coups de coeur des libraires cette semaine  #94


Retour à la page d'accueil