Daphné Du Maurier
ALBIN MICHEL
février 2015
534 p.  25 €
 
 
 
Anouk Neuhoff, traductrice

Anouk Neuhoff vient de retraduire « Rebecca », paru pour la première fois en français en 1939. Depuis plus de soixante-dix ans, nous lisions une version tronquée. Cela ne pouvait plus durer !

Connaissiez-vous « Rebecca » avant de vous attaquer à sa traduction ?
Oui bien sûr, c’est un des premiers livres « pour grands » que lisaient les jeunes filles de mon époque. Pour moi, elle fut un marche-pied vers les sœurs Brontë, Jane Austen.

Mais l’aviez-vous relu ?
Jamais, mais l’histoire restait très fraîche dans ma mémoire, à cause du film de Hitchcock. Je l’ai lu pour la première fois en anglais, lorsque les éditions Albin Michel m’ont proposé de le retraduire. Pour peaufiner ma traduction, je me suis tournée vers la version qui existait et quelle ne fut pas ma surprise de voir que plein de bouts manquaient, qu’il y avait de nombreux contre-sens. A l’époque, c’était la guerre, la traductrice a peut-être pensé qu’elle ne serait pas relue. En tout cas, elle a laissé tomber des passages entiers.

Qu’avez-vous éprouvé à la relecture de ce livre que vous aviez découvert adolescente ?
Je me suis laissée emportée par ce rêve du début et cette phrase devenue célèbre, « J’ai rêvé la nuit dernière que je retournais à Manderley », et par la vision romantique et le mystère qui règnent dans ces pages.

Avez-vous collaboré avec Tatiana de Rosnay ?
Nous avons passé une demi-journée ensemble pour qu’elle m’éclaire sur les règles de savoir-vivre de l’époque, en Angleterre, sur les rapports entre les personnages, sur la manière de choisir le « vous » et le « tu » qui n’existent pas en anglais.

Ce texte a été écrit à la fin des années 30. L’avez-vous rajeuni ?
Au contraire, j’aime que l’on reconnaisse le pays et les mœurs de l’époque. Ce roman est intemporel, Rebecca est une héroïne très féministe et j’ai eu à cœur de montrer que Daphné du Maurier était un vrai écrivain.

Propos recueillis par Pascale Frey

Lire notre critique de « Manderley for ever » la biographie de Daphné du Maurier par Tatiana de Rosnay

 
 
partagez
partage par email

q u o i  l i r e ?

Découvrez chaque semaine
les coups de coeur de libraires indépendants

retour à la page d'accueil