Angela Huth
traduit par Anouk Neuhoff
Quai Voltaire
janvier 2015
300 p.  21 €
ebook avec DRM 5,99 €
ebook avec DRM 15,99 €
 
 
 

La critique invitée

Claire Julliard (Le Nouvel Observateur)
a aimé
 « Mentir n’est pas trahir » de  Angela Hut (Quai Voltaire)
«  Fine analyste des passions humaines, la britannique Angela Huth revisite le triangle amoureux du point de vue de l’homme infidèle. Dans la périphérie de Londres, Gladwyn Suter coule une existence paisible avec sa femme Blythe et son fils. Un jour, au bord d’une route, ce bon père de famille, cet Anglais sans histoire aperçoit une jeune femme qui git au bord de la route après avoir fait une chute de bicyclette. Gladwyn emmène la jolie Lara à l’hôpital. Il en tombe aussitôt amoureux et lui cache l’existence de sa famille. Une idylle passionnée naît, qui pousse le héros à vivre dans une dissimulation intenable. L’auteur de « L’invitation à la vie conjugale» instaure un climat de tension proche du thriller dans ce livre au suspens ultra-prenant. Secrets et mensonges au cœur de la campagne anglaise : Angela Huth s’inscrit dans le droit fil du roman psychologique anglais à la Jane Austen. »
Propos recueillis par Pascale Frey

Retrouvez les autres critiques invités

 
 
partagez
partage par email

q u o i  l i r e ? découvrez les coups de coeur des libraires cette semaine  #97

Retour à la page d'accueil