Sylvie Le Bihan
Seuil

290 p.  18,50 €
ebook avec DRM 12,99 €
 
 
 

Le critique invité

Pierre Assouline (La République des livres, Le Magazine littéraire) a aimé
« Là où s’arrête la terre » de Sylvie Le Bihan au Seuil

«    J’avais lu par hasard le premier roman de Sylvie le Bihan, qui racontait l’histoire d’un pervers narcissique. Cela m’avait plu, car c’était cruel et cynique. J’ai donc commencé son deuxième livre avec curiosité, et j’ai été enchanté de découvrir qu’il y avait autant de cruauté et de cynisme que dans le précédent, et qu’ils étaient au service d’une histoire au fond plutôt attendue, celle du mari, de la femme et de l’amant. Et pourtant, ce n’est pas du tout ça. C’est une grande bourgeoise qui bovaryse et trompe son ennui plus que son mari avec un pilote de formule 1. Elle se rend à l’hôtel pour retrouver son amant et en bas, croise un homme, banal, VRP, qui semble aussi paumé qu’elle. Elle engage la conversation et lui propose de partir avec elle, en Bretagne. Une fois là-bas, ils trouvent une petite auberge dans laquelle ils prennent deux chambres. Ils vont passer une semaine à se parler de leurs solitudes (lui est un homosexuel qui ne se l’avoue pas), à apprendre à se connaître, à faire le bilan d’eux-mêmes. J’ai aimé la violence de ce livre. Sylvie le Bihan aligne tout le monde, les hommes, les femmes, et elle-même, sans aucune complaisance. C’est vraiment une lecture tonique. »

Propos recueillis par Pascale Frey

Lire les choix d’autres critiques invités

 
 
partagez
partage par email

q u o i  l i r e ? découvrez les coups de coeur des libraires cette semaine  #97

Retour à la page d'accueil