Florence Inoué, David Poullard, Guillaume Rannou
Xavier Barral

220 p.  20 €
 
 
 

 

montenelair

illustration Brigitte Lannaud Levy

Avant d’être libraire, Guillaume Dumora travaillait dans l’édition à « L’Association », maison qui publie de la BD et des romans graphiques. Mais il a été aussi voltigeur dans une compagnie de spectacle de rue. Ce qui résume assez bien ses capacités de souplesse et d’adaptation nécessaires à ce  métier de libraire qu’il exerce depuis 2005. C’est en raison de son passé d’acrobate que sa librairie s’appelle ainsi, mais aussi tout simplement parce que « Monte-en-l’air » ça rime bien avec Ménilmontant.

En contrebas de la rue de la Mare, au pied de l’église Notre-Dame-de-la-Croix, vous ne pouvez pas rater cette librairie tant sa façade rouge-orangé, très graphique, capte l’attention. Elle se situe sur une charmante petite place bordée d’arbres où sont installées, aux beaux jours,  tables et chaises pour boire un verre,  lire et se détendre. Quand vous pénétrez les lieux, vous sentez qu’il y règne un esprit particulier, tant ils débordent de livres en tous genres avec une prédilection pour les arts graphiques, les ouvrages alternatifs, les publications à la marge. Les espaces se succèdent comme des cavernes magiques où l’on se prend à fouiller dans les piles, à la découverte de ce que l’on n’était pas venu chercher. Ici, il faut accepter de se laisser surprendre. L’une des caractéristiques principales du « Monte-en- l’air » c’est le fonds, c’est l’un des plus importants que l’on puisse trouver dans une librairie parisienne et quelque soit le genre : Bande dessinée, littérature, poésie, beaux arts, sciences sociales, photo… Basée sur le désir et l’envie, la démarche de Guillaume Dumora et de son associée Aurélie Garreau est assez simple mais fonctionne très bien : ils n’aiment rien mieux que vendre ce qui leur plaît et l’éclectisme de leurs goûts rencontre ceux de leurs visiteurs à qui ils font faire de belles découvertes. C’est à la caisse, près de Guillaume Dumorra que je m’installe pour qu’il me fasse part de ses derniers coups de cœur.

Un livre que vous défendez tout particulièrement, ce printemps :
« Ringolevio »  de Emmett Grogan (L’Echappée). C’est une réédition dont j’ai fait la préface. L’histoire d’une existence flamboyante, une légende de la fin du 20e siècle, héros de la contre-culture américaine, fondateur des Diggers, mort jeune d’une overdose. L’autobiographie d’un révolté. Un texte aussi frais, qu’intelligent et révolutionnaire.

Le prix que vous auriez donné à l’automne dernier
On n’est pas spécialement pour les prix. Ce n’est pas dans notre esprit. Et puis nos goûts partent tellement dans tous les sens.

Un des livres les plus emblématiques de votre librairie et que vous défendez avec ferveur.
C’est « Le précis de conjugaisons ordinaires- Tentative d’étirement du Français figé » de Florence Inoué, David Poullard et Guillaume Rannou (Editions Xavier Barral). Un livre inclassable tant il est original. Il joue avec les locutions usuelles pour en faire apparaître les faces et sens cachés.   David Poullard qui a un talent fou est devenu le graphiste de notre enseigne.

Un coup de cœur « graphique »
« Hidden Islam » de Nicolo Degiogis (Rorhof). En Italie la pratique de l’Islam est problématique, il n’y a que deux mosquées officielles pour un million d’habitants. Ce projet artistique rend compte des lieux de culte de fortune des musulmans, dans un pays hostile à leur religion : garages, hangars, sous-sols, magasins . On entre dans ce livre par des photos noir et blanc des lieux que l’on déplie pour découvrir les photos d’intérieurs en couleur où se pratique cette religion. 

Une brève de librairie
Ce qui m’étonne le plus et me réjouit tout autant, c’est le dynamisme, la vitalité des soirées autour de la poésie contemporaine. Elles touchent un public restreint, mais extrêmement concerné. Leurs fêtes à la librairie sont les plus festives. Je me souviens plus particulièrement du moment enchanteur où le poète Charles Pennequin apostrophait les gens dans la rue et les invitait à lire des poèmes.

Propos recueillis par Brigitte Lannaud Levy

Visitez Les autres librairies invitées

Librairie le Monte-en-l’air
2 rue de la Mare/71 rue de Ménilmontant
 75020 PARIS
Facebook : http://www.facebook.com/pages/Le-Monte-en-lair/156587577743503

 
 
partagez
partage par email

je joue !

jusqu'au 22 septembre 2019

retour à la page d'accueil