Nicolas Fargues
P.O.L
fiction
août 2015
240 p.  16 €
ebook avec DRM 11,99 €
 
 
 

Le critique invité

Bernard Lehut (RTL) a aimé
« Au pays du p’tit » de Nicolas Fargues (P.O.L)

«  L’argument est simple et léger: le narrateur, Romain Ruyssen, est un sociologue à la quarantaine bien entamée, qui enchaîne les pérégrinations, les colloques et les conférences, le plus souvent à l’étranger. Son titre de gloire est un essai intitulé « Au pays du p’tit », dans lequel il déverse sa rancœur à l’égard de la France. Cette manie de tout qualifier de « petit », un « ptit café », un « ptit week-end », un « ptit câlin », traduit, selon lui, notre étroitesse d’esprit. Ce regard sociologique sur la France est à la fois terrible, et assez juste. Nicolas Fargues nous brosse un portrait du narrateur détestable ! Celui-ci est pétri d’orgueil, de narcissime, de suffisance. Et pour couronner le tout, c’est un prédateur sexuel dont l’appétit se porte sur les étudiantes et les jeunes lectrices, alors qu’il vit avec une femme follement amoureuse de lui.

Comme toujours chez Nicolas Fargues, son personnage est d’une grande lucidité sur lui-même, sur sa lâcheté, et le fait qu’il soit obsédé par son pouvoir de séduction. Ce pourrait être une lecture éprouvante, mais pas du tout, bien au contraire. Il y a énormément d’ironie, d’auto-dénigrement dans ce roman. C’est souvent à mourir de rire tant l’écrivain vise juste, écrit avec finesse. Il démontre qu’au pays du ptit, on peut réussir de grands romans. Celui-ci se trouve d’ailleurs dans la première sélection du jury Goncourt. »

Propos recueillis par Pascale Frey

Lire les choix d’autres critiques invités

 
 
partagez
partage par email

q u o i  l i r e ?
découvrez les coups de coeur des libraires cette semaine  #94


Retour à la page d'accueil