Vladimir Bartol
Phébus
mars 1998
608 p.  13,15 €
 
 
 

Mots et Cie

 Libraire Mots et Cie Illustration Caracssonne 
illustration de Brigitte Lannaud Levy

«Lire tue l’ignorance et les préjugés», « Born to be a livre » ou encore « Le prix du livre est unique, mon libraire aussi ». Voilà de bien percutantes inscriptions que vous pouvez lire sur l’élégante façade en bois foncé de la librairie Mots et Cie à Carcassonne. Elles sont très révélatrices de l’esprit du jeune maître des lieux dont l’engagement pour défendre les livres est total. Nous vous le confirmons, Medhi Bouzoubaa est véritablement un libraire unique, très investi dans la cause du livre. En ce qui le concerne, on peut parler d’une réelle et profonde vocation de jeunesse qui l’a amené à créer Mots et Cie, il y a dix ans. Sa marque de fabrique ce sont ses choix, très affirmés afin que les lecteurs suivent ses conseils sans jamais être déçus. Il est très attaché à ne pas faillir à sa noble mission. Sa librairie est un peu excentrée mais cela lui convient très bien d’être loin du brouhaha commercial du centre-ville. Selon lui, il faut qu’il y ait une vraie démarche à venir pousser sa porte. En retour vous ne serez pas déçu.

Quel est le roman français de cette rentrée qui vous a le plus marqué ?
C’est un livre que j’aimerais relire une seconde fois tant il m’a embarqué et séduit. Sophie Divry « Quand le diable sortit de la salle de bain » (Notabilia). Elle aborde le thème de la précarité économique et sociale avec sa patte à elle, en déconstruisant le texte de façon très ludique. Elle fait ce qu’elle veut avec les mots, qu’elle sort parfois dans les marges blanches ou dont elle fait des calligrammes. J’aime son esprit de provocation douce, qui va chercher le lecteur avec sa prose et sa fantaisie pour ne plus le lâcher.

Côté littérature étrangère, quel est votre coup de cœur ?
« Délivrances » de Toni Morrison. (Christian Bourgois). De livre en livre, je suis   impressionné par son talent et l’œuvre qu’elle nous propose. Elle aborde dans ce roman un thème auquel je ne m’attendais pas : le racisme au sein même de la communauté afro-américaine. C’est un texte très abouti sur l’abandon, la reconquête de l’amour, la reconnaissance. Plus on lit Toni Morrison, plus on se remet en question. C’est là que réside toute sa puissance littéraire.

Et en premier roman ?
« Tryggve Kottar » de Benjamin Haegel (Éditions du Chemin de fer) magnifiquement illustré par Marie Boralévi. Une belle découverte. C’est une fable kafkaïenne qui se passe en Scandinavie.  Un homme vit hors du temps, en harmonie avec la nature jusqu’au jour où il se transforme en élan et bascule alors dans une forme de sauvagerie. Cet auteur toulousain nous raconte la part de violence et d’animalité que l’on porte en chacun de nous.

Quel est le livre le plus emblématique de la librairie que vous défendez avec ferveur ?
« Alamut » de Vladimir Bartol (Phébus). Un roman slovène écrit en 1938. Une révélation. L’histoire se déroule en Iran en 1092 autour de l’ascension de deux jeunes au sein d’une secte religieuse basée dans une forteresse construite sur un nid d’aigle. Il nous raconte le processus de radicalisation djihadiste. Une lecture qui est une alerte avant l’heure sur les dangers de l’extrémisme.

Quel est selon vous le grand livre de l’été 2015 ?
« Amours » de Léonor de Récondo (Sabine Wespieser). En 1905, un notaire marié, trousse violemment sa jeune servante qui tombe enceinte de lui. Sa femme qui est stérile va garder le bébé et vivre une histoire d’amour avec la mère de l’enfant. Léonor de Récondo décrit cet amour-là et les corps féminins de façon incroyable. Elle est musicienne et on le ressent à la lecture de ce roman.

Une brève de librairie
Régulièrement quand nous recevons des courriers ou des paquets à la librairie, il est inscrit « Maux et cie » au lieu de « Mots et Cie ». Ça nous amuse beaucoup mais ça me convient très bien aussi.  Souvent j’ai l’impression d’être un médecin qui soigne les maux des lecteurs par les mots en délivrant des prescriptions, non pas médicales mais littéraires.

Propos recueillis  par Brigitte Lannaud Levy
Visitez les autres libraires invitées

Mots et Cie
35 rue Antoine Armagnac
11000 Carcassonne
04 68 47 21 44

 
 
partagez
partage par email

je joue !

jusqu'au 22 septembre 2019

retour à la page d'accueil