Darina al-Joundi et Mohamed Kacimi
Actes Sud
janvier 2008
157 p.  6,60 €
 
 
 

Librairie Banse Fécamp
illustration Brigitte Lannaud Levy

« Depuis 1833 » peut-on lire sur sa très chic devanture couleur marron glacé. Banse est en effet la plus ancienne librairie de Normandie. Et ce n’est pas sans une certaine fierté que Nicolas et Nathalie Fleur nous présentent le certificat original du Brevet de Libraire obtenu par son fondateur François Banse lorsqu’il a été assermenté par le roi Louis-Philippe 1er en tant que diffuseur de savoir. Pas moins.
Ce couple de Parisiens qui étaient auparavant dans le domaine financier a repris cette librairie en 2008 avec le désir de se réinventer une vie professionnelle autour de leur passion commune pour la littérature. Leur choix s’est arrêté sur le port de Fécamp, chargé d’histoire. C’est de là qu’autrefois les marins partaient en campagne de pêche à la morue dans les eaux glacées de Terre Neuve. Avoir repris sur la côte d’Albâtre cette belle enseigne fait aujourd’hui le bonheur de la famille Fleur et c’est avec enthousiasme qu’ils partagent avec nous leurs coups de cœur.

Quel est le roman de cet automne qui vous a le plus marqué ?
« Alexis Vassilkov ou la vie tumultueuse du fils de Maupassant » de Bernard Prou (La Brouette). C’est un livre qui a été auto-édité et que notre confrère Gérard Collard de « La Griffe noire » a défendu avec ardeur sur YouTube. Une découverte incroyable qui sera publiée au « Livre de poche » au printemps prochain. L’auteur nous raconte l’histoire de l’enfant que Guy de Maupassant a eu sur la fin de sa vie avec une jeune peintre russe. Ce fils brillant qui est devenu psychiatre va soigner Staline, sera déporté au Goulag, s’enfuira et reviendra en France où il s’engagera dans la résistance. C’est foisonnant, palpitant. Un livre très documenté sur une histoire méconnue. On ne le lâche pas.

Et du côté de la littérature étrangère ?
« L’intérêt de l’enfant » Ian McEwan (Gallimard). L’histoire de Fiona, juge aux affaires familiales qui doit se prononcer sur une transfusion sanguine que doit recevoir un jeune homme atteint de leucémie, mais que ses parents refusent pour raison religieuse. Ils sont témoins de Jehova.  Un livre qui questionne l’attitude que l’on peut avoir quand on a à décider de la vie des autres. A-t-on réellement tous les éléments pour trancher? Un texte magistralement ficelé. Plus on avance dans la lecture, plus on perd ses certitudes.

En premier roman, lequel a retenu plus particulièrement votre attention?
« Ça aussi ça passera »  de Milena Busquets (Gallimard). Paru au printemps dernier ce premier roman espagnol aborde le thème du deuil. L’histoire de Blanca qui revient entourée des siens dans sa maison familiale à Cadaquès pour enterrer sa mère. Une très belle balade émotionnelle qui oscille entre le passé et le présent, entre la tristesse et la joie. Un sujet fort, abordé sans pathos et avec une grande finesse.

Quel est le livre qui vous tient le plus particulièrement à cœur et que vous défendez inlassablement avec ardeur ?
« Le jour où Nina Simone a cessé de chanter » de Darina Al-Joundi et Mohamed Kacimi El Hassani (Actes Sud). À travers l’histoire d’une femme, on découvre celle d’un pays en proie à la guerre civile et qui se veut néanmoins libre. Un texte qui aborde tous les paradoxes entre la haine, la violence et la volonté farouche de toute une jeunesse de vivre à tout prix. Brutale et tendre à la fois, c’est une lecture très intense.

Une brève de librairie :
Nous revenons à Bernard Prou, notre grande découverte de cette rentrée. Il est venu faire une « conférence – dédicace » à la librairie il y a quinze jours. Nous avons eu au même moment la visite-surprise de Katherine Pancol, la romancière de best-sellers qui séjourne régulièrement dans la région. Touché, ému, de cette rencontre inattendue, Bernard Prou qui en s’auto-éditant est totalement en dehors du système, nous a confié : « C’est encore un signe que je vais faire quelque chose avec ce livre ». Comme une marraine bienveillante, en très grande professionnelle, elle lui a donné plein de bons conseils pour cette incroyable aventure éditoriale qu’il est en train de vivre. C’était une bien jolie rencontre.

Propos recueillis par Brigitte Lannaud Levy
Visitez les autres librairies invitées

Librairie Banse
42 rue Alexandre Legros,
76400 Fécamp
02 35 27 68 72

 

 
 
partagez
partage par email

je joue !

jusqu'au 22 septembre 2019

retour à la page d'accueil