Jack London
10-18

447 p.  7,50 €
 
 
 

Librairie La plume vagabonde IB IL IL
illustration Brigitte Lannaud Levy

« La plume vagabonde » est le fruit d’un heureux hasard. Celui de la rencontre de trois fortes personnalités qui ont eu l’impulsion et le désir, il y a dix ans, de créer une librairie.  Nacera Ben Mouhoub qui nous reçoit était psycho-sociologue et pour elle c’est une reconversion plus que réussie. Suite au déménagement de l’enseigne de la rue de la Fontaine-au-roi dans le 11e arrondissement de Paris à l’adresse actuelle rue de Lancry qui mène tout droit au canal Saint Martin,  le chiffre d’affaires a été multiplié par quatre en cinq ans. Voilà donc des libraires heureux. « Quand ils nous demandent un bon livre pour leur vieille tante, les clients pensent qu’on a des super pouvoirs et qu’on est voyant. Mais il faut bien avouer qu’on ne la connaît pas nous leur vieille tante! ».  Ici vous l’aurez compris l’humour, la bonne humeur et le franc-parler sont de mise. On sent une clientèle d’habitués qui vient amicalement en voisins. «  C’est plus qu’une librairie, les clients se donnent des conseils entre eux, on est tranquille. » L’esprit maison, c’est un rapport facile et à la lecture, sans jamais se prendre au sérieux, car à la « La plume vagabonde » on ne doit jamais être gêné de ce qu’on lit et on peut aisément passer de Marc Lévy à Zweig sans honte et vice-versa. Pour trouver un nom à leur librairie, que de chamailleries entre associés. Ils n’arrivaient pas à se mettre d’accord et finalement, ce sont les enfants de Jean Pierre, qui s’occupe des finances, qui ont trouvé. Comme ici on aime beaucoup l’esprit de Nicolas Bouvier et des écrivains voyageurs,  ça leur va très bien même si certains pensent que c’est une librairie de voyage alors qu’elle est généraliste. Allez, c’est parti pour un délicieux vagabondage au pays des pépites de cette librairie où on ne peut se sentir que bien.

Quel est votre dernier coup de cœur en littérature française?
J’adore Laurent Mauvignier. « Dans la foule » (P.O.L) m’avait littéralement bluffée et son recueil de récits intimes et universels « Autour du monde » (P.O.L) aussi. Il y a une profonde humanité chez lui qui nous tient à cœur. C’est un auteur majeur, dont la littérature est toujours très incarnée et qui gagnerait à être plus connu du grand public.

Et du côté des étrangers, quel est le roman qui vous a plus particulièrement marquée?
« Lonesome Dove » de Larry McMurty (Gallmeister). Ce roman en deux volumes qui a reçu le prix Pulitzer  est devenu notre best-seller. Nous sommes les meilleurs vendeurs de ce livre qui chez nous est parti par milliers. C’est un pur western autour d’anciens rangers qui partent élever du bétail dans le Montana. Une immense fresque épique où on les voit affronter les dangers de la vie, de l’amour, du climat. Une lecture fascinante qui vous fait monter à dos de cheval et où on sent la poussière soulevée par les sabots. Un livre que l’on n’a plus besoin de conseiller, il marche tout seul par bouche-à-oreille.

Quel est le premier roman que vous nous conseillez de lire ?
Un livre merveilleux qui vient de sortir en poche chez Folio « Le ravissement des innocents » de Taiye Selasi. Elle est anglaise d’origine nigérienne et ghanéenne. Elle nous offre un livre qui m’a impressionnée par sa puissance stylistique et la force de ses personnages. Une saga familiale entre les Etats-Unis et l’Afrique qui m’a bouleversée.   

Quel est livre que vous défendez avec ferveur depuis toujours et qui est le plus emblématique de la librairie ?
Des livres cultes, on en a plein et ça change tous les deux ans. Je pourrais vous citer « Kafka sur le rivage » de Haruki Murakami (10/18) ou « Eureka Street » de Robert McLiam Wilson (10/18). Mais puisqu’il faut choisir, va pour « Martin Eden » (10/18) de Jack London, le roman autobiographique de l’immense auteur américain. Un parcours fulgurant d’aventures, de voyage et d’une grande humanité. On va dire en une phrase que « c’est notre livre préféré du monde entier et de la terre ! »

Brève de librairie
Comme nos confrères nous avons des jeunes loulous collégiens qui cherchent « Don Qui Chante » ou d’autres  titres sur lesquels ils s’emmêlent les pinceaux. Mais j’adore quand on me demande un livre avec une couverture bleue, vu à la télé dimanche soir et qu’il faut que je devine. Plus c’est vague et saugrenu, plus j’aime trouver.

Propos recueillis par Brigitte Lannaud Levy
Visiter les autres librairies invitées

La plume vagabonde
32 rue de Lancry
75010 Paris
01 43 57 49 79

 

 
 
partagez
partage par email

je joue !

jusqu'au 22 septembre 2019

retour à la page d'accueil