Fernando Pessoa
Christian Bourgeois Editeur
mai 1988
277 p.  21,34 €
 
 
 

La Librairie Tartinerie

Librairie tartinerie Sarrant
illustration Brigitte Lannaud Levy

En 2000 quand Didier Bardy et Catherine Mitjana ont fait une étude de marché pour créer une librairie dans ce joli petit village fortifié du Gers, tous les critères étaient négatifs. Et c’est justement pour cette raison qu’ils se sont lancés dans ce projet fou qui aujourd’hui est une réussite. Ne dites pas à cet ancien chargé de mission en développement rural que la clé du succès c’est son idée de Tartinerie qui propose des livres. Non pour lui c’est une librairie qui propose des tartines, la nuance est de taille. C’est un lieu selon lui « d’utilité publique », où les gens vivent des temps de repos, de partages et peuvent s’adonner à toutes leurs gourmandises, mais avant tout celles du cœur et de l’esprit. Car il s’en passe des choses à la Librairie Tartinerie. En plus des traditionnelles rencontres, lectures et dédicaces, l’équipe organise des spectacles de musique et de théâtre, des expositions et aussi  chaque année  « Les Estivales de l’illustration » pour les fous de dessins et amateurs d’images. C’est Didier Bardy qui nous reçoit pour nous faire part de ses enthousiasmes du moment.

Quel roman français nous conseillez-vous de lire ?
« Aÿmati » de Béatrice Castaner (Serge Safran Editeur). L’histoire croisée de la dernière femme du Néandertal  et de celle qui serait la dernière représentante du genre humain. Un premier roman qui aborde à travers des récits qui s’entrecroisent, les questions de transmission, notamment à travers l’art.

Et du côté de la littérature étrangère, que nous conseillez-vous ? 
« La véritable histoire de Matías Bran » de Isabel Alba (La contre-allée). C’est le premier volume d’une saga familiale qui démarre en Hongrie fin XIXe et se termine à Madrid début du XXIe siècle. L’histoire de la lutte des ouvriers et ouvrières d’une usine d’armement à Budapest qui apprennent à lire clandestinement sur les pages du Manifeste de Marx et vont se mobiliser et lutter contre le capitalisme. Une réflexion sur la place du livre dans le monde ouvrier pour se construire une culture politique et idéologique.

Quel roman de l’été nous recommandez-vous?
« Le garçon sauvage. Carnet de montagne»  de  l’italien Paolo Cognetti (Zoé). En panne d’écriture, cet auteur trentenaire part seul, vivre un été dans le Val d’Aoste pour parcourir les sommets et renouer avec l’inspiration. Cet apprentissage de la montagne, de la vie sauvage, de la solitude  devient  pour lui un séjour initiatique de passage entre l’innocence et le monde raisonné des adultes.

Quel est le livre-culte pour vous que vous défendez depuis toujours avec ferveur ?
« Le livre de l’intranquillité » de Fernando Pessoa. Un texte que vous pouvez ouvrir à n’importe quelle page et vous vous échappez, vous réfléchissez, vous méditez, vous vous évadez.  Sa poésie est magnifique.  

Une brève de librairie
Il y a des rencontres à la librairie qui vont parfois jusqu’à des mariages. On voit des  familles se former, des gamins naître et grandir. C’est cet élan de vie, ces liens qui se créent qui nous touchent le plus.

Propos recueillis par Brigitte Lannaud Levy
Visitez d’autres librairies

La Librairie Tartinerie
Place de l’église
32120 Sarrant
05.62.65.09.51

 
 
partagez
partage par email

je joue !

jusqu'au 22 septembre 2019

retour à la page d'accueil