Elsa Osorio
Points

472 p.  8,20 €
ebook avec DRM 8,99 €
 
 
 


illustration Brigitte Lannaud Levy

Ne vous méprenez pas, en dépit de son nom qui évoque cette plante hallucinogène associée aux rituels magiques, cette librairie n’est aucunement ésotérique . Née en 1991 de la fusion de deux enseignes, l’une spécialisée jeunesse, l’autre orientée littérature, la Mandragore  est devenue généraliste en offrant d’autres rayons comme les sciences humaines ou la bande dessinée. Lætitia Tillier et Laurent Thomashausen l’ont reprise en 2014 en douceur dans un esprit de continuité. Toujours partante pour des manifestations hors les murs, La Mandragore  ( en association avec  l’Espace des arts et la bibliothèque municipale de la ville ), organise tous les deux ans depuis 6 ans, une manifestation littéraire intitulée « Pages en partage », où des lecteurs lisent l’œuvre d’un auteur  pour ensuite  partager avec ce dernier et le public, le fruit de leurs échanges. C’est Lætitia Tillier qui nous reçoit aujourd’hui pour partager ses derniers coups de cœur.

Quel roman nous conseillez-vous de lire plus particulièrement ?
« Trois saisons d’orage » de Cécile Coulon (Viviane Hamy). Voilà une auteure qui a une écriture très mature en dépit de son jeune âge. Elle nous raconte une saga familiale dans la montagne sur trois générations où s’opposent la campagne et la ville, la nature et l’homme. C’est très beau, un texte puissant.

Et du côté de la littérature étrangère ?
« Traverser l’hiver » de Mélanie Wallace (Grasset ). Ce roman, traduit par Brice Matthieusent, est porté par une langue ample et généreuse. June, une adolescente et son bébé tous deux abandonnés par le père de l’enfant, trouvent refuge chez Mabel dans un camping. Celle-ci les confie à une amie veuve qui vit recluse. Ce livre m’a ensorcelée tellement j’étais bien avec ces personnages cabossés par la vie qui se soutiennent mutuellement.

Quel premier roman vous a marquée ces derniers temps ?
« Arrêt non demandé » de Arnaud Modat (Alma Éditeur). Un récit en six épisodes comme une succession de nouvelles sur les désillusions de la vie. Un univers burlesque, mais assez sombre et désenchanté.

En littérature jeunesse, que nous recommandez-vous ?
« Au fond des bois » d’Anne Cortey et Julia Wauters (Sarbacane). Un album très printanier et délicat où deux filles qui partent dans la forêt en exploration, nous offrent une véritable ode à la nature .

Quel est votre livre-culte le plus emblématique de la librairie ?
« Luz ou le temps sauvage » de Elsa Osorio (Metailié – Point suite). « Attention chef-d’œuvre » c’est le bandeau que nous avons mis sur ce livre qui vous embarque en Argentine sous la dictature et l’affaire des enfants disparus. Il y a deux récits qui s’entremêlent très habilement, l’un en italique, l’autre romain. Un roman follement romanesque et d’une haute tenue littéraire.

Quel livre vous êtes-vous promis de lire ?
« Songe à la douceur » de Clémentine Beauvais dans la collection « Exprim » pour ados des Éditions  Sarbacane.   C’est l’adaptation en vers version 21e siècle de Eugène Onéguine de Pouchkine. Un livre très au goût du jour sur une histoire d’amour entre deux jeunes. Une véritable prouesse littéraire.  

Une brève de librairie :
Alors que notre façade est d’un rouge vif des plus voyants et que nous sommes situés en plein cœur de la ville, souvent des visiteurs châlonnais poussent la porte l’air étonné et nous demandent: « Ça fait longtemps que vous êtes là ? » Et nous de leur répondre  avec un sourire « depuis vingt-cinq ans seulement ! ». 

Propos recueillis par Brigitte Lannad Levy
Visiter d’autres librairies

Librairie la Mandragore
3 rue des Tonneliers
71100
Chalon-sur-Saône

 
 
partagez
partage par email

je joue !

jusqu'au 22 septembre 2019

retour à la page d'accueil