Ludmila Oulitskaïa
Folio
folio
septembre 2016
784 p.  10,20 €
ebook avec DRM 9,49 €
 
 
 
Chimamanda Ngozi Adichie
Folio
folio
avril 2016
704 p.  9 €
ebook avec DRM 8,49 €
 
 
 

illustration Brigitte Lannaud Levy

 

 Bien que le jeu de mots entre le Roi Lear  et le verbe lire semble évident, la puissance de l’œuvre de Shakespeare fait que bien souvent les courriers à la librairie arrivent avec l’orthographe de la pièce du célèbre dramaturge anglais. « Ici ce qui compte c’est le goût des autres », voilà ce que nous déclare Gilles Bérat quand nous l’interrogeons sur son métier de libraire. Pour lui les fiches de lectures sur les livres n’ont pas vraiment de sens puisqu’il faut comprendre avant tout qui on a en face de soi pour délivrer le conseil de lecture le plus personnalisé possible. Cet ancien financier devenu libraire a effectué « une reconversion heureuse » selon ses termes en reprenant en 2002 à Sceaux en Ile de France cette enseigne créée il y a trente ans. Rencontre avec un libraire qui met autant de cœur que de chaleur à faire son métier.   

 Quel roman nous recommandez-vous de lire ?
« La fonte des glaces »  de Joël Baqué (P.O.L). Pour nous c’est un Boris Vian contemporain avec à la fois une imagination galopante,  beaucoup  d’humour. Et puis ce roman vous emporte loin en Antarctique et dans le grand Nord.  

 Et du côté des auteurs étrangers, que nous conseillezvous ?
Sans hésiter le dernier roman de l’immense écrivain israélien hélas disparu en janvier dernier Aharon Appelfeld, « Des jours d’une stupéfiante clarté »  (l’Olivier).  On avait aimé son précédent roman « Les partisans »,  on aime encore plus celui-ci. 

 Y –a-t-il un premier roman qui vous a particulièrement marqué ?
Pour nous cela n’a aucune importance que cela soit un premier roman ou pas. Nous ne faisons pas ce type de classification.  

Quel est le livre le plus emblématique de la librairie que vous recommandez avec ferveur ?
Toute l’œuvre de Ludmila Ouliskaïa mais pour n’en citer qu’un « Le chapiteau vert » (Gallimard). C’est une vaste fresque autour de trois amis au cœur de la tragédie soviétique  après la mort de Staline.  Mais aussi « Americanah » de Chimamanda Ngozi Adichie (Gallimard), un roman sur l’immigration ou comment rester soi-même quand on change de continent. Un livre que l’on conseille et que les gens rachètent pour l’offrir. 

 Vous êtes très attaché aux sciences humaines,  que souhaitez-vous nous faire découvrir dans ce domaine ? 
« Parcours I (1971—1989)  Sociologie et théorie du langage. Pensée postmétaphysique »  et « Parcours II (1990-2017. Théorie de la rationalité. Théorie du langage » de Jürgen Habermas  (Gallimard, NRF Essais). Cette publication en deux volumes du géant de la pensée mondiale est un événement. Ce philosophe allemand qui a beaucoup écrit sur l’Europe y apporte une réflexion essentielle sur la société contemporaine.  

Quel est le livre que vous vous êtes promis de lire ?
Il y en a tellement. Tous les étés j’essaie de plonger dans les classiques et j’aimerais tant pouvoir lire toute « La Comédie humaine » de Balzac. 

Une brève de librairie :
Je suis toujours très ému quand après avoir conseillé un livre, les gens reviennent pour me dire simplement à quel point ils l’ont aimé. Qu’ils se donnent cette peine me bouleverse et c’est alors que je ressens profondément que j’ai rempli ma mission de « passeur ».  

Propos recueillis par Brigitte Lannaud Levy
Visiter d’autres librairies

Le Roi Lire
4 rue Florian
92330 Sceaux
01 43 50 20 60 

 
 
partagez
partage par email