Eric Plamandon
Quidam
mars 2019
140 p.  16 €
ebook avec DRM 10,99 €
 
 
 

l a   c  r  i  t  i  q  u  e   i  n  v  i  t  é e 

Valérie Gans (Madame Figaro) a choisi
« Oyana » de Eric Plamondon publié chez Quidam

« Ce romancier québecois vit à Bordeaux et le thème de l’exil l’intéresse et le touche particulièrement. Dans son précédent roman, « Taqawan » il racontait le destin de ces Indiens autochtones  qui vivaient de leurs réserves de pêche et avaient été déplacés. Avec ce nouveau livre il s’attaque à nouveau à l’exil avec une héroïne basque, qui a quitté son pays pour le Mexique. Là-bas, elle a rencontré un Québecois et tous deux sont revenus vivre au Québec. Aujourd’hui, leur couple est à bout de souffle, ils vont se séparer, mais elle veut auparavant expliquer à son compagnon pourquoi ils en sont arrivés là, quel secret hante sa vie.

Elle était sans le savoir la fille d’un activiste basque, à l’origine d’attentats très meurtriers commis par l’ETA. Elle a été adoptée, alors qu’elle était bébé, et a longtemps cru que son père adoptif était son père biologique. Une fois adulte, elle s’est laissée entraîner par l’ETA à son tour, mais a renoncé à participer à un attentat qui devait tuer une mère et son enfant. C’est à cette occasion qu’elle découvrira ses véritables origines. C’est peut-être à cause de ces origines également qu’elle ne peut/veut pas avoir d’enfant. Son corps refuse. Elle va donc décider d’écrire une longue lettre à son mari, dans laquelle elle lui explique pourquoi elle part… L’écriture musicale de ce récit nous berce, et il y a un dénouement exceptionnel qu’on ne peut évidemment pas révéler. »
Propos recueillis par Pascale Frey
Lire les choix d’autres critiques invités

 
 
partagez
partage par email

je joue !

jusqu'au 22 septembre 2019

retour à la page d'accueil