D.B. John
Les arènes
janvier 2019
611 p.  22 €
ebook avec DRM 16,99 €
 
 
 

l e   c  r  i  t  i  q  u  e   i  n  v  i  t  é

François Rivière (Le Figaro) a choisi
« Etoile du nord » de D.B. John traduit de l’anglais par Antoine Chainas (Les Arènes)

« Ce roman se passe entre Washington et la Corée du Nord, au moment où celle-ci commence à envoyer des missiles nucléaires sur les Etats-Unis. L’héroïne, Jenna, est une jeune enseignante, dont la mère est sud-coréenne et le père afro-américain. Il y a des années, lors d’un voyage familial en Corée du Nord, sa sœur jumelle a été enlevée. Jenna est bien sûr obsédée par cette disparition, obsession amplifiée par le régime terrible qui règne là-bas. Elle est recrutée par la CIA pour une mission chargée d’enquêter sur sa sœur et d’autres enfants enlevés, qui auraient été intégrés à la population.

Jenna subit un entraînement redoutable. Les personnages secondaires sont très forts, comme cette vieille femme, mère d’un dignitaire du régime déchu, le colonel Cho. L’atmosphère est ténébreuse, effroyable, les villes coréennes sont plongées dans l’obscurité avec pour seul éclairage les panneaux représentant le dictateur. C’est une plongée dans le cauchemar absolu, l’enfer sur terre. C’est un roman de facture classique, qui me rappelle un peu les livres d’espionnage d’Eric Ambler. C’est sobre, très parlant et ça fiche la trouille ! »

 

Propos recueillis par Pascale Frey
Lire les choix d’autres critiques invités

 
 
partagez
partage par email