Le nez de Cyrano
Géraldine Maincent, Thomas Baas

Père Castor-Flammarion
albums cartonne
novembre 2017
28 p.  14 €
 
 
 
 La rédaction l'a lu

Un roc, un pic, un cap!

« C’est un roc ! … c’est un pic… c’est un cap ! Que dis-je, c’est un cap ? … c’est une péninsule ! » Le 28 décembre, la pièce «Cyrano de Bergerac» d’Edmond Rostand fêtera ses cent-vingt ans. Une belle occasion pour les éditions Flammarion de faire découvrir aux plus petits, le héros au grand nez. En effet, dans cet album illustré, le fameux nez devient petit à petit, lui aussi, un personnage. Personnage encombrant, d’ailleurs, puisqu’à cause de lui, Cyrano n’ose s’adresser à sa bien aimée, la belle Roxanne. Pourtant, tous viennent de loin pour l’écouter parler, ce grand orateur qui joue avec les mots. Il faudra un jeune homme grand et beau, mais bêta et sot, un dénommé Christian, pour que le héros se joue de son rival et parvienne enfin à se sentir aimé… à défaut d’apprécier son nez.

L’humour, bien entendu, est essentiel ici. On rit des situations cocasses, des rimes bien choisies. À Géraldine Maincent le talent de faire résonner toute l’éloquence de Cyrano : elle s’applique, en peu de mots, à réadapter la fameuse tirade du « nez » et à la retranscrire avec modernité et poésie. Les illustrations, en noir et blanc, vont de pair avec le texte : elles permettent de faire ressortir l’illustre nez, de couleur rouge, toujours proéminent, qui prend quasiment la pose au fil des pages, jouant même avec les autres personnages. Couleur rouge qui s’affiche aussi sur les visages, les chevelures, les oiseaux ou les feuilles des arbres, créant ainsi un singulier contraste. Et puis, l’on ne saurait adapter Cyrano sans y glisser un enseignement : à savoir que le vrai se cache à l’intérieur… et que l’on ne voit bien qu’avec le cœur.

 

 

partagez cette critique
partage par email

je joue !

jusqu'au 31 mai 2019

retour à la page d'accueil