Hollande et ses 2 femmes
Renaud Dély

GLENAT
mai 2013
112 p.  15,50 €
 
 
 
 La rédaction l'a lu
on n'aurait pas dû

Par le trou de la serrure

Il y a des livres dont on se demande à quoi ils servent.

C’est le cas de la bande dessinée « Hollande et ses 2 femmes » signée de Renaud Dély et illustrée par Aurel. Si vous aimez regarder l’actualité par le trou de la serrure, ne vous privez pas. Vous saurez tout sur la rupture de François Hollande avec Ségolène Royal, de la jalousie de Valérie Trierweiler et d’un président qui ressort aussi nul qu’inconsistant.

A dire vrai vous n’apprendrez pas grand-chose. Cette rupture ressemble à toutes les ruptures avec ses douleurs, ses rancoeurs, et son lot de mesquineries. Une histoire tristement banale (normale ?) dont l’essentiel est largement connu. Evidemment, pour corser le tout, l’auteur rajoute quelques détails salaces et enfourche allègrement les clichés d’où il ressort que les femmes  – c’est bien connu – sont toutes des chieuses, des harpies et des hystériques.

Un mot sur les dessins. Les plans larges ainsi que la mise en couleur sont vraiment réussis. Pour ce qui est des personnages, c’est une autre affaire.  Aurel n’est ni portraitiste, ni caricaturiste. Tant est si bien qu’on ne reconnait aucun des personnages que l’on croise (une flèche est nécessaire pour les nommer) et les trois protagonistes sont tous plus laids les uns que les autres.

Tout cela ne serait pas très grave, s’il s’agissait d’une caricature, style Charlie Hebdo, où l’outrance est la règle. Ce qui dérange ici, c’est qu’on est soit disant dans l’information ; la biographie détaillée de R. Dély, accompagnée des sources et d’une bibliographie ainsi que l’autocollant « avec le Nouvel Observateur » sur la couverture, ne laissent aucun doute.

L’une des fiertés de la presse française-qui n’en n’a pas tant que cela- était de respecter la vie privée, y compris celle des personnages publics. Ici la limite est franchie, et elle l’est gratuitement. Ce livre est inutile. Et en plus il est antipathique.

partagez cette critique
partage par email

q u o i  l i r e ? découvrez les coups de coeur des libraires cette semaine  #97


Retour à la page d'accueil