Les cahiers d'Esther
Riad Sattouf

Allary
janvier 2016
54 p.  16,90 €
 
 
 
 La rédaction l'a lu

Esther, c’est moi !

Dans « L’arabe du futur », sa BD autobiographique, Riad Sattouf nous racontait son enfance en Lybie puis en Syrie. Deux tomes (et deux best-sellers) plus tard, et avant de s’attaquer à la suite car nous n’en avons pas terminé avec le jeune Riad, il s’est offert une petite récréation avec une enfance française cette fois, celle de l’ingénue Esther, la fille d’un couple d’amis. Cet album est la compilation des pages parues pendant un an dans L’Obs, et c’est tellement bien vu, bien senti, bien vécu, qu’il est difficile de croire que ces histoires sont racontées par un garçon, adulte de surcroît.

Toutes les préoccupations d’une enfant qui flirte avec l’adolescence sont collectées ici: les disputes avec les copines, les amoureux qu’on rêve d’épouser avant d’en divorcer aussi vite, les interdictions des parents, les révoltes et le désir suprême, celui d’avoir un Iphone 6 qui vous reliera directement au paradis, c’est-à-dire au monde extérieur. En réalité, l’univers des enfants est une sorte de modèle réduit de celui des adultes : mêmes préoccupations, mêmes rêves, mêmes conflits. Comme il a l’intention de suivre Esther jusqu’à ses dix-huit ans, Riad Sattouf a encore du pain sur les planches !

partagez cette critique
partage par email

q u o i  l i r e ? découvrez les coups de coeur des libraires cette semaine  #97


Retour à la page d'accueil