Les couloirs aériens
Etienne Davodeau, Joub, Christophe Hermenier

Futuropolis
octobre 2019
112 p.  19 €
ebook avec DRM 13,99 €
 
 
 
 La rédaction l'a lu
coup de coeur

« Les couloirs aériens » de Etienne Davodeau, Joub, Christophe Hermenier
est le coup de coeur de la librairie Maupetit à Marseille
dans le q u o i  l i r e ? #92

partagez cette critique
partage par email

q u o i  l i r e ? découvrez les coups de coeur des libraires cette semaine  #97


Retour à la page d'accueil

 Les internautes l'ont lu

Les couloirs aériens

Cinquante ans, voilà. Yvan les a ces fameux cinquante ans. Il se souvient dans sa jeunesse, un certain anniversaire, il les voyait finis les mecs de cinquante balais.

C’est son tour aujourd’hui ! et on ne peut pas dire que le bilan soit positif.

Yvan a perdu son travail, son père, sa mère, un peu sa femme qui travaille à l’autre bout du monde, ses enfants Aude et Michel ont quitté le nid et font leur vie..

C’est dans le Jura en plein hiver qu’Yvan est venu se réfugier chez des amis. Son frère Martin lui a envoyé les caisses des objets qui occupaient le logement des parents qui vient d’être vendu.

Alors en plein questionnement, en déprime, pour s’occuper Yvan marche dans le froid et la neige, coupe du bois et photographie tous ces objets du quotidien et souvenirs de ses parents.

Il s’interroge, dresse le bilan de sa vie. Un peu aigri, nostalgique, il émet ses doutes, ses regrets peut-être…

Un très joli portrait intimiste qui nous parle avec justesse et une pointe de mélancolie sur le temps qui passe, la maladie, la perte de ses parents, l’usure du couple mais aussi de l’amitié car le roman graphique est le résultat d’un travail entre amis, Christophe Hermenier est venu en renfort d’Etienne Davodeau pour le scénario et les dialogues et son ami Job aux couleurs.

C’est juste, drôle, tendre, un brin mélancolique. Un très bel album aux dialogues puissants.

Ma note : 9.5/10

Les jolies phrases

Les pessimistes ont compris quelque chose que les gens heureux ignorent. Les gens heureux leur laissent croire ça, ça donne aux pessimistes le sentiment d’être plus malins.

C’est une aventure étrange, un couple, hein ? Ce qui le tient, ce qui l’use, ce qui le défait…

Retrouvez Nathalie sur son blog

partagez cette critique
partage par email