L'île Louvre
Florent Chavouet

Futuropolis
musee du louvr
novembre 2015
96 p.  20 €
ebook avec DRM 16,91 €
 
 
 
 La rédaction l'a lu

Les perles du Louvre

La coédition Futuropolis / musée du Louvre propose un regard inédit sur le plus grand musée français. Avec L’Île Louvre, Florent Chavouet nous balade dans les dédales du palais royal, transformé une journée durant en objet d’étude. Il observe ceux qui regardent.

Après avoir reçu son accréditation, l’auteur nous immerge dans une double pleine page – le hall d’accueil – débordant de personnages miniatures représentant la multitude de visiteurs. La visite commence par le hall Richelieu, dans les pas d’un couple de « petits vieux ». Débute alors un festival d’impressions, prises sur le vif et posées sur la feuille par la suite, comme l’auteur le confesse. Suivant un parcours établi – les figures, les plafonds, l’intéressante visite guidée, la représentation de la faune – Chavouet suit ces voyageurs, recueillant sensations et bons mots. Au milieu de l’ouvrage, une carte-poster déplie une partie de l’île Louvre sur huit pages. Ensuite, une instructive rencontre avec les autorités locales alimente son propos en anecdotes savoureuses, sans oublier les conditions de travail spécifiques à l’endroit. Ainsi, nous découvrons les différents types de position du gardien sur sa chaise. Quelques chiffres : 2200 employés reçoivent 29.000 invités chaque jour, 29 % des visiteurs sont Français, 52 % sont des femmes et 27,2 % ont bénéficié de la gratuité.

– « Vous l’exposez où le Graal ? » fait partie des innombrables saillies confiées par le personnel. Il y aurait de quoi établir une nouvelle collection. Cette visite est réussie tant le dessin de Chavouet retranscrit cette ambiance détendue au milieu d’un décor souvent grandiose et somptueux. Les couleurs chaudes atténuent l’imposante architecture de ce palais pluriséculaire.

Avec L’Île Louvre, Florent Chavouet interroge la représentation de l’art en bande dessinée. Son découpage s’accommode d’une douce poésie, sans cases figées ni d’espace inter iconique, mais une suite de tableaux qui raconte la compréhension de chacun devant une œuvre d’art.

partagez cette critique
partage par email