Grace Coddington : Les Années Vogue américain
Grace Coddington

PHAIDON FRANCE
mode
octobre 2016
408 p.  165 €
 
 
 
 La rédaction l'a lu

Par la grâce de Coddington

Alors qu’elle déambulait depuis des décennies dans l’univers de la mode, Grace Coddington est soudain devenue une star en 2009 d’une manière assez inattendue. Dans le documentaire de RJ Cutler, « September issue » consacré à l’emblématique directrice du Vogue américain, Anna Wintour, celle-ci se fit voler la vedette par sa directrice artistique, Grace Coddington, dont la chevelure constituait le fil roux du film. « September issue », c’est le numéro de septembre du célèbre magazine, une bible qui va donner le ton fashion de l’automne-hiver, et dans laquelle rêvent de se glisser maisons de couture et mannequins.

Grace Coddington habille la mode
Ce « september issue » est énorme, les reportages se succèdent, intercalés par de nombreuses pages de publicité. Bref, ce pourrait être complètement indigeste si justement, ces pages mode n’étaient pas aussi flamboyantes. Il est facile de reconnaître les réalisations de Grace, à leur touche poétique, surnaturelle même. Elles sont toujours signées des photographes les plus emblématiques de notre époque, de Steven Meisel, à Annie Leibovitz, en passant par Bruce Weber ou Peter Lindbergh. L’ouvrage qui paraît aujourd’hui, « Les Années Vogue Américain », réunit des clichés de ces quinze dernières années. Plus de trois cents images prises par dix-sept immenses photographes. Chaque série est présentée par Grace et émaillée d’anecdotes et de souvenirs personnels. Ce sont autant de petits romans, qui racontent une histoire, s’inspirant parfois de textes, parfois de films existants, comme « Alice au pays des merveille » ou « Fenêtre sur cour. » Inoubliables. « Travailler avec Grace, c’est entrer dans une nouvelle dimension » écrit Annie Leibovitz. Quant à Michael Roberts qui  a collaboré avec elle, il rappelle son parcours : top model à la fin des années soixante et surnommée « The Cod », elle devient, en 1968, rédactrice de mode, avant de diriger le Vogue britannique. Elle rejoint Anna Wintour en 1988, et si le diable (Anna) continue à s’habiller en Prada, Grace, elle, a quitté le magazine pour d’autres horizons artistiques…  

Alors si vous aimez  le couture, haute ou pas, si vous êtes passionné par  la photo, si vous avez envie de rêver, et que vous avez quelques économies, offrez-vous ce cadeau, il en vaut la peine. 

partagez cette critique
partage par email

q u o i  l i r e ? découvrez les coups de coeur des libraires cette semaine  #97


Retour à la page d'accueil