Le sexe
Philippe Grimbert

Flammarion
histoire et act
novembre 2016
143 p.  29,90 €
 
 
 
 La rédaction l'a lu

L’art et le sexe

Où se cachait le sexe avant les exploits de Rocco Siffredi, avant la télévision des reality shows, les magazines décomplexés sans oublier la pub qui flirte parfois avec le porno ? Et bien dans les musées tout simplement. Mais il restait le plus souvent suggéré, métaphorique et Philippe Grimbert s’est amusé à le débusquer dans les toiles des grands maîtres. S’inspirant de Freud et de sa « psychanalyse appliquée » qui implique que l’art doive sa force au processus de sublimation transformant les pulsions en œuvres, Philippe Grimbert traverse les siècles, et même les millénaires. Il suit l’évolution qui privilégiait la suggestion pour arriver à une représentation contemporaine très crue des rapports amoureux, explore des thèmes comme le complexe d’Œdipe vu par Ingres puis plus tard par Bacon, il s’attarde sur la Vierge et l’enfant, sujet inépuisable dont la pureté se révèle parfois très ambiguë. Au détour d’une iconographie riche et souvent originale, il se penche également, de chapitre en chapitre, sur l’enfance trouble, la fusion amoureuse, l’avant-après, le continent noir ou l’abandon… On retrouve dans ce beau livre tout le pouvoir d’évocation du romancier et la perspicacité du psychanalyste pour une autre lecture de l’histoire de l’art.

partagez cette critique
partage par email