Gabriële
Anne Berest et Claire Berest

Le Livre de Poche
août 2017
480 p.  8,20 €
 
 
 
 La rédaction l'a lu

Une femme de l’art

Il aura fallu du temps et du courage à Anne et Claire Berest pour écrire la biographie de leur arrière-grand-mère Gabriële, femme du peintre avant-gardiste Francis Picabia. Du temps, parce qu’elles ne connaissaient pas cette femme morte en 1985, à l’âge de cent quatre ans ; du courage, parce que déterrer Gabriële, c’était aussi exhumer des souvenirs de famille sensibles : le suicide très jeune de leur grand-père et la douleur de leur mère qui reprochait à cette femme de l’avoir été si peu.

Gabriële Buffet-Picabia a mené une existence incroyablement libre : elle étudie la composition musicale à Paris et à Berlin, avant de tout plaquer pour un ami de son frère, un jeune peintre doué qui se cherche au milieu des impressionnistes, et qui tombe sous le charme de son intelligence. C’est ainsi que cette musicienne passionnée se marie en 1909 avec Francis Picabia, qui devient l’un des fondateurs de l’art abstrait. Ensemble, ils vivent une union anticonformiste. Gabriële laisse son séducteur de mari collectionner les conquêtes et les voitures, tant qu’elle tient le premier rôle dans son cœur. Ils auront quatre enfants dont ils sont les piètres parents, privilégiant leur famille artistique. Sur ce plan-là, le couple brille de Paris à New York, en passant par l’Espagne, agrégeant un tourbillon de personnalités d’avant-garde : Marcel Duchamp, Apollinaire, Arthur Cravan, Gertrude Stein, Tristan Tzara…

Dans l’ombre, une histoire de famille

Malgré cette vie romanesque à souhait, les auteures n’ont eu conscience que tardivement de leur filiation, parce que l’histoire de leur famille était enfouie sous le silence et la rancœur. Sans sa femme spirituelle et cultivée, Picabia n’aurait sans doute pas été le peintre qu’on connaît ; par amour pour lui, elle a tout supporté : ses infidélités, ses troubles bipolaires, ses caprices et ses découragements, tout au détriment de ses enfants. En effet, Gabriële a vécu la maternité comme une contrainte dont elle ne s’est jamais laissé entraver, préférant à tout autre chose sa liberté. Les sœurs Berest saisissent une personnalité fuyante dans une époque en pleine mutation, se mettant elles-mêmes en scène au fil de cette enquête familiale qui découvre un portrait de femme envoûtant.

 

partagez cette critique
partage par email

je joue !

jusqu'au 22 septembre 2019

retour à la page d'accueil