Le plus bel âge: Rencontres avec des octogénaires affranchis
Laurence Benaïm

Grasset
mai 2013
224 p.  17 €
 
 
 
 La rédaction l'a lu

Souviens-toi de ton futur

Après avoir écrit des biographies devenues références (Marie-Laure de Noailles, Yves Saint-Laurent,…), Laurence Benaïm propose une réflexion sur la maturité et le temps qui passe, qu’elle nourrit de ses interviews avec de célèbres octogénaires et de souvenirs plus personnels à l’aube de ses 50 ans. Alors la vie commencerait à quatre-vingts ans ? Et pourquoi pas ! De Hubert de Givenchy à Edmonde Charles-Roux, de René de Obaldia à Irina Ionesco, en passant par l’excentrique icône de mode new-yorkaise, Iris Apfel, – et plus d’une dizaine d’autres -, tous ont pour point commun de s’être illustrés dans leur époque. Mais alors que les projecteurs s’éloignent, on pourrait croire que le voile de la solitude obscurcit la passion de ces aînés. Bien au contraire… En pénétrant aujourd’hui ces univers incroyables, on découvre des vies toujours intenses et passionnées, qui restent pleinement en éveil, animées d’une volonté farouche de ne plus perdre de temps. Certes l’auteure n’est pas allée rencontrer n’importe qui. Mais pour Laurence Benaïm, ces « affranchis » sont des modèles, comme l’ont été aussi ses grands-parents à qui elle dédie le livre. Au fil de ces témoignages réjouissants et émouvants, elle nous démontre que dans ce monde matérialiste en crise et à l’heure où les outils hyper-technologiques nous éloignent les uns des autres, la liberté de ces octogénaires peut nous aider à prendre conscience de nos véritables énergies vitales. Le « plus bel âge » n’est peut-être pas celui qu’on croit. La vie n’attend pas; croquons-la à pleines dents !

partagez cette critique
partage par email

je joue !

jusqu'au 31 mai 2019

retour à la page d'accueil