Plus rien à faire, plus rien à foutre
Brice Teinturier

Robert Laffont
février 2017
198 p.  18 €
ebook avec DRM 12,99 €
 
 
 
 La rédaction l'a lu
coup de coeur

partagez cette critique
partage par email

Le premier « parti » de France ?

Si vous aimez la politique, si vous ne faites pas partie de ceux qui n’en ont plus rien à faire, voire plus rien à foutre, alors il faut vous précipiter sur le livre de Brice Teinturier. Il est paru pendant la campagne présidentielle, mais il permet de commencer à comprendre le mouvement des gilets jaunes. C’est intelligent, vif, original et nous change de cette poignée de chroniqueurs politiques omniprésents, qui de journaux en télévisions nous abreuvent de leurs analyses répétitives et filandreuses.

Brice Teinturier est sondeur. Vous me direz peut-être que ça commence mal, mais vous auriez tort. Il passe ses journées à ausculter les Français, leurs poser mille et une questions pour savoir ce qu’ils pensent de la politique, ce qu’ils attendent de leur élus, ce qu’ils ressentent vraiment. Et à la différence des politiciens, lui les écoute.

L’émergence des PRAFS

Depuis des années, tout le monde répète que c’est la montée de l’extrême droite qui caractérise la vie politique française. Sans nier ce phénomène, Brice Teinturier explique et démontre, chiffres à l’appui, que ce qui progresse surtout c’est le nombre de citoyens qui n’accordent plus aucune importance à la vie politique et aucun crédit aux politiques. S’il s’agissait de l’école, on parlerait de décrocheurs. Lui parle des PRAF, drôle d’acronyme pour Plus Rien A Faire ou Foutre (selon leur degré d’exaspération) qui représenteraient près du tiers des Français.

Il décrit un paysage politique illisible entre socialistes et libéraux, européens et anti, mondialistes et protectionnistes. Il souligne la vacuité des discours et relève le manque d’exemplarité des hommes politiques. Arrêtons-nous un instant sur ce dernier point, à l’actualité brûlante.

Voici les cinq qualités que les Français attendent de leurs élus: qu’ils disent la vérité, qu’ils s’oublient au profit de la France ( 88% des Français pensent que la plupart des hommes politiques sont corrompus), qu’ils agissent, qu’ils reconnaissent leur responsabilité et qu’enfin ils mènent une politique de justice, critère sine qua non pour faire accepter toute réforme de fond.

Vers une nouvelle démocratie

Mais ce désabusement n’est ni de la dépression, ni du désintérêt pour la chose publique. Et dans une dernière partie passionnante, Brice Teinturier se demande comment ramener ces décrocheurs dans le jeu et, au-delà, s’interroge  sur l’avenir de notre vie démocratique. Il prend acte de la révolution numérique qui a bouleversé l’information des citoyens, mais également leur façon de s’exprimer et de participer. On comprend que les modèles sur lesquels notre démocratie repose sont en phase d’obsolescence et qu’il sont à réinventer. Il donne des pistes, souligne ce qui est déjà en germe et c’est passionnant.

partagez cette critique
partage par email

je joue !

jusqu'au 22 septembre 2019

retour à la page d'accueil