Journal d'un vampire en pyjama
Mathias Malzieu

ALBIN MICHEL
janvier 2016
240 p.  18 €
ebook avec DRM 12,99 €
 
 
 
 La rédaction l'a lu

partagez cette critique
partage par email

q u o i  l i r e ? découvrez les coups de coeur des libraires cette semaine  #97

Retour à la page d'accueil

 Les internautes l'ont lu
coup de coeur nuit blanche

Juste magnifique, émouvant…

Quelle claque !

Mathias Malzieu est un fou du travail, créatif, inventif, il veut toujours faire plus, il ne sait pas s’arrêter. Il est sur le point de concrétiser son rêve, son film. Six années de sa vie pour la réalisation du film « Jack et la mécanique du coeur ». Un petit bijou.
C’est le tournage du clip, Mathias se donne à fond mais il se rend compte qu’il n’a plus de souffle, il est très pâle, il n’en peut plus. En fait il aurait pu y rester…c’est ce qu’il apprendra quelque jours plus tard.

Il fait une prise de sang et très vite il est alerté, il est en danger de mort. Son corps, plus exactement sa moelle osseuse a arrêté de produire des globules. Il n’a presque plus d’oxygène dans le sang, quasi-plus de plaquettes, il risque des hémorragies, c’est l’aplasie médullaire. Une solution pour (SUR)VIVRE : devenir un vampire, en effet des transfusions sanguines lui sont vitales.

Tout s’écroule, et son idée d’être père…

Il va falloir lutter, se préparer à l’idée d’une greffe et de traitements lourds.

Il s’accroche car Dame Oclès lui tient compagnie à présent. Il a une volonté extraordinaire, l’envie de s’en sortir, grâce à Rosy sa compagne, présente plus que jamais, magnifique dans l’ombre, le soutenant dans son combat.

Alors Mathias écrit son journal, s’accroche en écrivant des chansons, de l’espoir.

Quel récit touchant, palpitant, dévoré en apnée par moments car la chose positive est que l’on connaît l’issue positive. Coup de chapeau mérité aux infirmières pour leur empathie et leur énergie positive, aux médecins et personnel de ces services en chambre stérile, à la science et aux donneurs.

Mathias nous raconte sa renaissance il y a deux ans quasi jour pour jour. Un récit avec beaucoup de poésie, d’humour, un récit magnifique.

J’ai terminé en réécoutant l’album. Chapeau bas Monsieur Malzieu.

J’ai eu la chance d’assister au concert de Dionysos ce printemps au Cirque Royal de Bruxelles, c’était un moment d’émotion intense, un bonheur de le retrouver sur scène avec une pêche d’enfer et une joie de vivre formidable.

Un coup de coeur.

Les jolies phrases

Puisque je suis prisonnier de mon propre corps, je dois plus que jamais apprendre à m’évader par la pensée. Organiser ma résistance en mobilisant les ressources de l’imagination. Je vais travailler dur au rêve de m’en sortir. Il me faudra une volonté en fer forgé. Un truc de marathonien. Foulée après foulée. Rythme et constance. Trouver l’équilibre entre la rigueur d’un moine et la fantaisie créative. Apprendre à faire le con poétiquement dans le cadre austère du couvre-feu que je dois respecter. Doser l’espoir au jour le jour. Transformer l’obscurité en ciel étoilé. Décrocher la lune tous les matins et aller la remettre en place avant la tombée de la nuit. Un vrai boulot de néo-vampire.

Pour moi, l’amateur de rêves, le plus beau cadeau serait de pouvoir revivre « comme tout le monde ».

Ma seule possibilité de résister, c’est d’écrire. L’urgence fait pousser des graines de livres en moi. Je les arrose toutes et m’applique à penser que je vais trouver mon haricot magique pour crever le plafond de l’hôpital.

On se réhabitue vite aux choses du tendre quand on revient d’un champ de bataille.

Ma meilleure évasion reste ma création. L’invention. Les liens fragiles et magiques à tisser entre rêve et réalité. La poésie est le dessert de l’esprit, l’humour en est le fruit.

Retrouvez Nathalie sur son blog 

partagez cette critique
partage par email
 
coup de coeur

Re-naissance

J’aime l’univers de Mathias Malzieu. Chaque livre lu est un voyage au pays des rêves et du merveilleux. Métamorphose en bord de ciel parle de la fin de vie avec beaucoup de poésie. Le journal d’un vampire en pyjama réitère l’exploit de parler de l’aplasie, de la peur, de la chambre stérile, de la greffe, des transfusions sanguines… avec poésie, humour, mais là, c’est un combat pour de vrai. Les infirmières deviennent des nymphirmières ; la mort, Dame Oclès à qui il envoie une ribambelle de pieds de nez. La chambre stérile, son chalutier qui traverse les tempêtes ; où les skatétagères supportent des animaux en plastique, le piano rouge, la création qui maintient le cap vers l’avenir… et Rosy le roc sur lequel il peut se reposer dans la tempête. Pour l’aider dans son combat, il tient une sorte de carnet de bord de ciel, de bord de vie où l’humour, la poésie, l’amour, la chaleur, l’amitié remplissent la vie de Mathias. « Ce livre est le vaisseau spécial que j’ai dû me confectionner pour survivre à ma propre guerre des étoiles. Panne sèche de moelle osseuse. Bug biologique, risque de crash imminent. Quand la réalité dépasse la (science-) fiction, cela donne des rencontres fantastiques, des déceptions intersidérales et des révélations éblouissantes. » Oui, un très beau livre sans pathos ni voyeurisme. Dès qu’une larme pointe le bout de sa perle, Mathias par une pirouette la transforme en perle. Les pentes d’angoisses et les montées d’espoirs se transforment en montagnes russes d’où il hurle sa soif et sa force de vivre Mathias Malzieu, j’aime votre personnalité, j’aime votre monde. Vous donnez des envies de sauter en l’air, de valser, rocker… de VIVRE Merci pour ces mots qui distillent le bonheur dans des moments si cruciaux. « Me faire sauver la vie est l’aventure la plus extraordinaire que j’ai vécue ». Votre livre est un superbe coup de cœur, un hymne à la vie que je vais m’empresser d’offrir à Caroline qui se bat avec un si grand sourire, une grande force, depuis plus de cinq ans contre la betterave. Surtout, n’oubliez pas les vaccinations, sinon attention à la varicelle !!

partagez cette critique
partage par email