Pierre Béguin
 

Vous ne connaîtrez ni le jour ni l'heure
Pierre Béguin

Philippe Rey
janvier 2013
187 p.  17 €
ebook avec DRM 11,99 €
 
 
 
 La rédaction l'a lu

Ni le jour, ni l’heure? Pas si sûr…

L’injonction « vous ne connaîtrez ni le jour ni l’heure » n’est plus parole d’Évangile depuis plusieurs année déjà en Suisse, où le droit de mourir dans la dignité permet, dans certaines circonstances, le suicide assisté. Après avoir été la terre d’asile des riches qui ne voulaient pas se ruiner en impôts, la Suisse devient le pays du repos éternel, qui accueille les personnes âgées refusant de terminer leur existence dans d’insupportables souffrances. C’est réconfortant pour les malades, mais a-t-on pensé à ceux qui restent? Que ressent-on le jour où vos deux parents vous annoncent qu’ils ont décidé de mourir ensemble et que justement, ils vous communiquent le jour et l’heure de leur dernier souffle? Même si cette décision le peine, le révolte aussi un peu, le narrateur de Pierre Béguin a décidé de la respecter. Il a même accepté de passer cette dernière nuit avec ses parents. Mais que leur dire? Qu’exprimer dans cette famille où l’on n’a jamais parlé? Et si le père est fermement décidé à passer la porte de l’au-delà, la mère semble plus réticente, plus résistante. Elle a ses fils, ses petites-filles, peut-être encore quelques miettes de bonheur à grappiller  Mais elle ne veut pas laisser son mari s’en aller seul, pas plus que lui ne veut l’abandonner, persuadé qu’elle ne s’en sortira pas sans lui. Dans ce très beau texte, un roman que l’on devine autobiographique, Pierre Béguin réussit à réunir le très intime, le problème de société et la littérature.

Pierre Béguin collabore à  o n  l  a  l u

partagez cette critique
partage par email

je joue !

jusqu'au 31 mai 2019

retour à la page d'accueil