Amanda et les amis imaginaires
A.F Harrold

illustré par Emily Gravett
seuil jeunesse
fiction
octobre 2015
232 p.  15 €
ebook avec DRM 10,99 €
 
 
 
 La rédaction l'a lu

Désopilant et poétique

On peut idéaliser l’amitié, et même l’imaginer : dans ce livre aux accents surréalistes, le lecteur se retrouve plongé au cœur d’un univers fantastique mais jamais inquiétant. Comme toutes les petites filles de son âge, l’héroïne, prénommée Amanda, a un meilleur ami littéralement adorable : il s’appelle Rudger. Mais ce dernier n’est pas un copain comme les autres : elle l’a découvert dans le placard de sa chambre… Alors le lecteur comprend vite qu’il fait partie de l’imaginaire d’Amanda, de ses rêves les plus fous, de son désir le plus profond. Et c’est lorsqu’elle est victime d’un terrible accident –elle tombe dans le coma- que Rudger commence tout doucement à disparaître, à s’effacer. Pour ne pas s’évanouir tout à fait, et sur les conseils des amis imaginaires de la bibliothèque, il doit retrouver un enfant qui croit en son existence. Mais Ridger n’a bientôt plus qu’une seule obsession : reconquérir Amanda, et faire tout ce qui est en son pouvoir pour que la petite fille se souvienne à nouveau de lui. Désopilant, poétique, ce livre parvient à retranscrire d’intenses émotions enfantines, celles, fusionnelles, que l’on peut éprouver pour un ami fabriqué de toutes pièces par son imagination. Les personnages attachants évoluent dans un univers chimérique, magnifiquement illustré par Emily Gravett, qui a notamment remporté le prix Macmillan en 2004.

Cet ouvrage fait partie de notre sélection « Vive l’amitié ! »

partagez cette critique
partage par email

je joue !

jusqu'au 22 septembre 2019

retour à la page d'accueil