Amoureuse
Marie-Sophie Vermot

Thierry Magnier
28 août 2019
184 p.  13,50 €
 
 
 
 La rédaction l'a lu

Pas facile d’aimer !

La jeune Léopoldine surnommée Léo mène une vie semblable aux adolescentes de son âge. Mais au fil du roman, son histoire se complique jusqu’à parfois devenir insaisissable. En effet, elle tombe amoureuse d’un garçon nommé Jasper avec qui elle va vivre une relation particulière qui débute par le rire mais qui va surtout se révéler particulière pour le lecteur.

Léo éprouve des sentiments très forts pour lui et va très vite se laisser emporter vers certaines folies. Ses débordements la conduiront inévitablement à l’hospitalisation en passant malheureusement par une tentative de suicide. Très vite, à l’image de cette adolescente, nous sommes à notre tour perdus entre la réalité et l’illusion…

On va très vite s’attacher à Léo, une jeune fille extrêmement douée et créative mais aussi très isolée dans la société qui l’entoure. En revanche, Jasper ne va pas réussir à la suivre et sera contraint de prendre des distances dans cette relation trop compliquée. Le personnage de Jasper peut paraître lâche parce qu’il ne soutient pas beaucoup l’héroïne qui a besoin d’aide dans les moments difficiles. La vie de Léo reprendra son cours et elle finira par se trouver à nouveau face à Jasper, partageant une fois encore ce même rire magique né des premiers instants. On peut donc voir ce rire comme une lueur d’espoir qui nous entraînera et nous accompagnera tout au long de cette histoire.

Ce livre est une réelle remise en question des sentiments amoureux chez les adolescents et nous amène à nous interroger sur notre propre comportement dans une situation identique à celle de Léo. Qu’est-ce qui fait qu’à un moment donné une relation dérape ? Léo a-t-elle trop imaginé sa relation amoureuse avec Jasper ? Que peut-on attendre de l’Autre ?

Dans ce roman, on passe aussi de l’amour à l’incompréhension (voire même au rejet) au thème de la mort. De nombreux bouleversements psychologiques qui marqueront le lecteur. Un roman lourd d’émotions.

Agathe GOBERT, 15 ans

partagez cette critique
partage par email