Audrey retrouvée
Sophie KINSELLA

Pocket Jeunesse
mars 2016
304 p.  17,50 €
ebook avec DRM 12,99 €
 
 
 
 La rédaction l'a lu

Les plaies de l’adolescence

« Audrey retrouvée » est un roman estampillé « jeunes adultes » signé de la papesse de la littérature pour poulettes (« chick lit » en VO). Lâchant son « Accro du shopping » pour une fiction qui aborde un thème qui, hélas, frappe de nombreux adolescents : le harcèlement à l’école. Son héroïne, cloîtrée chez elle et souffrant de troubles anxieux, se planque derrière ses lunettes noires après avoir été victime de camarades de classes malveillants. Agoraphobe, mal dans ses pompes, déscolarisée, Audrey souffre de cet isolement. Même si, autour d’elle gravitent un père chaleureux mais dépassé, un frangin accro aux jeux vidéo et une mère un brin caricaturale. Pour Audrey, retrouver l’équilibre se fera à l’aide de sa psychiatre, aux idées sympathiques (comme filmer son univers, afin de garder un filtre entre le monde extérieur « agressif » et elle) et… Linus, le copain du frangin plutôt craquant. Est-ce que cette fiction peut faire réagir les ado victimes de violences à l’école ? Ou juste mal dans leurs pompes ? Sans doute car, malgré quelques clichés, cette famille offre un tableau réaliste assez authentique. Entre deux sourires, les mères s’agaceront sans doute des (nombreuses) crises d’hystérie de la maman d’Audrey et Franck, mi-poule, mi-despote… avant de se reconnaître en elle. Pour les familles et proches de victimes de harcèlement, ce livre offre matière à réflexions et à échanges d’expériences, de ressentis aussi. Les relations entre parents et enfants sont bien décrites, y compris dans les intrusions et autres « pétages de plomb », les émois de la première histoire d’amour sonnent juste, tout comme est crédible l’observation de l’univers adolescent entre réseaux sociaux et jeux vidéos. Incursion réussie pour Sophie Kinsella.

partagez cette critique
partage par email

je joue !

jusqu'au 22 septembre 2019

retour à la page d'accueil