La cité des filles-choisies
Elise Fontenaille

Editions du Rouergue
rouergue romans
septembre 2014
96 p.  9,20 €
 
 
 
 La rédaction l'a lu

Voyage chez les Incas

Décembre 1995, Pérou, Mont Ampato. Au pied d’un volcan, deux archéologues découvrent une jeune fille Inca endormie sous la glace. Avec d’infinies précautions, ils l’extraient doucement de la terre, son lit de neige, un peu comme on mettrait un enfant au monde ; un peu comme la seconde naissance d’une jeune fille, sacrifiée cinq siècles auparavant. Aujourd’hui, sa momie repose entre des plaques de verre, dans un musée. Et c’est cette statue exposée au regard de tous, qui a inspiré l’auteur de littérature jeunesse Elise Fontenaille. Après « Banksy et moi » et « Les trois sœurs et le dictateur », elle nous raconte l’histoire de Nina, « la flamme » en langue quechua, jeune fille « choisie », volontairement offerte pour venir en aide à l’Inca, lors de l’invasion des Conquistadores espagnols, sous l’Empire d’Atahualpa.

Née dans les Royaumes du Nord, fillette intrépide et brodeuse hors pair, Nina mène une vie paisible avec son père au cœur des plantations de coca, dans les montagnes. Et c’est bien une étole brodée qui va décider de sa destinée : l’Inca remarque l’écharpe, et désire la jeune fille près de lui. Un envoyé de l’Inca arrache alors Nina de son pays natal et l’emmène à Cuzco, la ville Puma… A onze ans, la fillette se retrouve enfermée au cœur d’une cité strictement réservée aux femmes, à l’abri des regards masculins : la cité des filles choisies, l’acllawasi. Entre les hauts murs de l’enceinte, Nina découvre l’amitié et la jalousie, les fêtes purificatrices en l’honneur du dieu Soleil, les prières, le travail. Peu à peu, elle trouve son compte dans cette existence de recluse ; désormais heureuse, elle vit en compagnie de ces jeunes filles destinées à devenir les concubines de l’Inca ou les prêtresses du temple du Soleil. Mais ce bonheur est éphémère ; on prédit un grand malheur. Le retour des Conquistadores espagnols, assoiffés d’or et de sang, est tout proche. Nina se voit alors confier un très grand honneur, le sort le plus enviable : celui de se sacrifier au pied du volcan, de donner sa vie pour l’Inca.

« La cité des filles choisies » est un court roman qui pousse au rêve et nous emmène très loin. C’est d’abord un voyage géographique, au cœur d’une cité mythique et dont il reste, encore aujourd’hui, de somptueuses traces. L’auteur fait voyager à travers le Pérou, gravir les montagnes en présence de l’héroïne, à l’aide de la feuille de coca que l’on mâche pour supporter l’altitude. C’est aussi un voyage historique, au sein d’un vaste et puissant empire, qui raconte un quotidien fondé sur des rituels et des prières au dieu Soleil, Inti, juste avant la chute. C’est enfin un formidable voyage initiatique, qui parle aux adolescents, et où l’on prend conscience de la grandeur et de la puissance de la foi.

partagez cette critique
partage par email

je joue !

jusqu'au 22 septembre 2019

retour à la page d'accueil