Même pas peur
Ingrid Astier

Syros Jeunesse
grand ft syros
avril 2015
190 p.  13,95 €
ebook avec DRM 10,99 €
 
 
 
 La rédaction l'a lu

Même pas peur

La peur, les adolescents la rejettent souvent. Craindre, c’est la honte. Pour être accepté, il ne faut pas se dégonfler. Se riant du danger, téméraire et imprudent, Stephan accepte tous les défis sportifs, à défaut de dévoiler ce qu’il ressent. A 16 ans, il rêve déjà d’en avoir 18. Il aime en secret Mica, mais la jeune fille, si désirable avec ses nattes et son bikini rouge, ne semble avoir d’yeux que pour Phil, le meilleur ami de Stephan. Jaloux, le narrateur est bien décidé à en mettre plein les yeux à celle qu’il désire le plus au monde… Et la chasse au trésor composée d’énigmes organisée sur l’île d’Yeu est le moyen par lequel il pense bien faire ses preuves…

Par le biais d’une histoire d’amour, Ingrid Astier nous plonge dans l’univers adolescent, cet âge terrible et fascinant à la fois, sur les pas d’un jeune garçon au cœur tendre, mais rongé par la jalousie. Cette rage, ce venin terrible pour lequel on est prêt à tout briser, même l’amitié la plus solide, s’insinue ainsi dans la peau d’un jeune garçon déterminé, qui ne soupçonne pas son extrême fragilité. Ses sentiments enflammés et contradictoires, caractéristiques de son âge et de ce qu’il vit, l’emmènent sur des chemins dangereux : le goût du risque, le désir du danger, l’appel du vide. Sa sourde colère lui fait bientôt prendre des voies détournées : il s’isole, incapable d’affronter le réel.

Bien au-delà de l’adolescence, ce roman s’adresse à tous, même aux adultes : l’aveu difficile des sentiments, la douloureuse sensation de se mettre à nu, rejoignent l’universel. Grâce à sa capacité à s’introduire dans l’esprit de ses personnages, Ingrid Astier, qui délaisse pour un temps le polar*, ne se contente pas de raconter ni d’imaginer. Elle explore, fouille, recherche sans cesse les failles et les sentiments les plus intimes de l’être humain, et dévoile des personnalités paradoxales, en quête identitaire. Dans ce passionnant et audacieux roman d’apprentissage, l’auteure ne ménage pas son héros : elle livre sans complaisance ses pensées les plus intimes, exhibe ses désirs et ses pulsions, et l’incite, l’encourage surtout à se dépasser, à aller au bout de lui-même, pour se connaître et découvrir qui il est vraiment.

 

*Normalienne, agrégée de lettres, Ingrid Astier a débuté en écriture avec le Prix du jeune écrivain (1999). Elle a publié « Quai des enfers » ( un roman formidable récompensé par quatre prix), et « Angle mort » (Gallimard). Elle est l’auteur d’une quinzaine d’ouvrages, dont « Petit éloge de la nuit » (Folio Gallimard).

partagez cette critique
partage par email

je joue !

jusqu'au 31 mai 2019

retour à la page d'accueil